Connectez-vous à nous

Nouveau roman jeunesse pour Johanne Dion

lidl opening times today

Culture

Nouveau roman jeunesse pour Johanne Dion

L’autrice de littérature jeunesse et résidente de Vimont Johanne Dion lance Entre réalités, le premier tome de deux d’une nouvelle série  où univers fantastique et histoire d’amour se côtoient.

C’est l’histoire de Jordane,16 ans, qui tombe amoureuse d’Alex, un employé du dernier club vidéo du quartier Sainte-Dominique (qui rappelle le très réel quartier lavallois de Sainte-Dorothée). Celui-ci dissimule un énorme secret qui plonge Jordane dans un monde fantastique. «Comme dans ma dernière série, j’ai choisi le quartier Sainte-Dominique. J’en avais envie et je me suis dit que si Stephen King, l’auteur que je préfère, se permettait d’utiliser les mêmes lieux d’une histoire à l’autre, je le pouvais aussi.»

«Nous ne voyons pas les choses telles qu’elles sont, nous les voyons telles que nous sommes.» Johanne cite ici Anaïs Nin et présente ainsi le thème de la perception exploré dans sa nouvelle série. «La réalité, on l’interprète», insiste-t-elle. C’est que les jeunes personnages évoluent dans un univers qui répond à ses propres règles. Pour arriver à explorer ce thème à fond, Johanne Dion admet avoir travaillé très fort. «C’est l’histoire qui m’a demandé le plus de travail. Je l’ai réécrite deux fois avant de la présenter à la maison d’édition Hurtubise et, en collaboration avec celle-ci, il y a eu tout un processus avant d’arriver à la version finale. C’est peut-être pour cela qu’elle est celle que je préfère. J’ai dû aller chercher plus loin à l’intérieur de moi pour y arriver. Je suis allée visiter mes propres peurs.»

La mère de trois garçons, qui sont aujourd’hui adultes, a longtemps été inspirée par ceux-ci pour créer ses personnages. «Dans mon premier roman,William à l’écoute, les trois personnages principaux sont presque calqués sur chacun d’eux.» Pour ce qui est de ses premiers pas en littérature, l’autrice explique qu’elle a toujours inventé des histoires, mais qu’elle se disait qu’elle devait attendre à sa retraite pour les écrire. «Or, après plusieurs années à œuvrer en informatique, j’ai choisi de rester cinq ans à la maison et j’ai eu le temps d’écrire ce que j’avais en tête.» Aujourd’hui, elle travaille à temps partiel en tant qu’adjointe administrative. «L’incertitude financière existe bel et bien, mais j’arrive de plus en plus à équilibrer mon travail alimentaire et ma passion pour l’écriture.»

L’incertitude, elle existe aussi en ce qui a trait à sa place dans la littérature québécoise. «J’ai encore des doutes. Peut-être parce que je n’ai pas fait d’études littéraires. Je suis toujours surprise et flattée par un oui de la part d’une maison d’édition.»

Bien qu’autrice pour la jeunesse, Johanne Dion a des goûts résolument adultes quand vient le temps de lire pour son propre plaisir. Ses œuvres coups de cœur: L’histoire de Lisey, de Stephen King, ainsi que Ainsi résonne l’écho infini des montagnes de l’auteur de Les cerfs-volants de Kaboul, Khaleb Hesseini. «Passionnant!», s’exclame-t-elle.

En plus de la sortie du tome 2 simplement intitulé Entre réalités 2, le 12 février 2020, Johanne Dion s’apprête aussi à lancer le roman jeunesse La quête du guerrier, édité par Vent d’Ouest. «Des idées d’histoires, j’en ai toujours», nous dit-elle, rassurante.

 

 

Continuer la lecture
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page