Connectez-vous à nous

«Nous serons prêts à accueillir la province» -Marc Demers

Jeux du Québec

«Nous serons prêts à accueillir la province» -Marc Demers

ÉVÉNEMENT. Quand Laval a été choisie comme ville hôtesse pour tenir la 55e Finale des Jeux du Québec à l’été 2020, le maire Marc Demers a admis sans détour que sa municipalité sera prête à y accueillir la province.

Commentaires

«Nous aurons des installations adéquates, indique le maire dans une entrevue accordée au Courrier Laval. Nous travaillons avec acharnement et cela avait débuté avec la Place Bell. Laval aura une piste d’athlétisme de 6 M$, digne de ce nom. Les travaux du Complexe aquatique avancent bien. Le Complexe sportif Bois-de-Boulogne sera bonifié tout comme la majorité des infrastructures.»

M. Demers a également spécifié que les athlètes seront choyés en bénéficiant des installations au Collège Montmorency. «L’endroit sera climatisé et les athlètes seront confortables.»

Le maire est d’avis que Laval a tous les avantages pour accueillir le plus important rassemblement multisport au Québec. «Nous offrirons des infrastructures sportives de haut niveau», insiste-t-il.

Lors de l’annonce du 14 décembre, la porte-parole Roseline Filion n’était pas la seule à bondir de joie, le maire Marc Demers aussi. «Ça répond à notre vision des saines habitudes de vie. Je suis vraiment content», indique-t-il avec un large sourire.

Mobilisation

M. Demers a vanté la mobilisation du milieu pour ce projet. Toujours selon lui, en s’alliant avec de précieux partenaires tels que Sports Laval, le Collège Montmorency, la Commission scolaire de Laval, la Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier, le Collège Laval, le Collège Letendre, la Société de transport de Laval, Tourisme Laval, le Cosmodôme, le Complexe Multi-Sports Bois-de-Boulogne et la Chambre de commerce et d’industrie de Laval, la Ville a mis toutes les chances de son côté pour obtenir les Jeux du Québec.

«Même si certains pouvaient penser qu’il s’agissait d’une formalité en raison que nous étions la seule région candidate, il ne faut jamais rien prendre pour acquis. Il faut vraiment que les régions soient prêtes, sinon SPORTSQUÉBEC n’octroie pas cette compétition d’envergure. C’est sa réputation qui est en jeu.»

«Nous aurons des installations adéquates, indique le maire dans une entrevue accordée au Courrier Laval. Nous travaillons avec acharnement et cela avait débuté avec la Place Bell. Laval aura une piste d’athlétisme de 6 M$, digne de ce nom. Les travaux du Complexe aquatique avancent bien. Le Complexe sportif Bois-de-Boulogne sera bonifié tout comme la majorité des infrastructures.»

M. Demers a également spécifié que les athlètes seront choyés en bénéficiant des installations au Collège Montmorency. «L’endroit sera climatisé et les athlètes seront confortables.»

Le maire est d’avis que Laval a tous les avantages pour accueillir le plus important rassemblement multisport au Québec. «Nous offrirons des infrastructures sportives de haut niveau», insiste-t-il.

Lors de l’annonce du 14 décembre, la porte-parole Roseline Filion n’était pas la seule à bondir de joie, le maire Marc Demers aussi. «Ça répond à notre vision des saines habitudes de vie. Je suis vraiment content», indique-t-il avec un large sourire.

Mobilisation

M. Demers a vanté la mobilisation du milieu pour ce projet. Toujours selon lui, en s’alliant avec de précieux partenaires tels que Sports Laval, le Collège Montmorency, la Commission scolaire de Laval, la Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier, le Collège Laval, le Collège Letendre, la Société de transport de Laval, Tourisme Laval, le Cosmodôme, le Complexe Multi-Sports Bois-de-Boulogne et la Chambre de commerce et d’industrie de Laval, la Ville a mis toutes les chances de son côté pour obtenir les Jeux du Québec.

«Même si certains pouvaient penser qu’il s’agissait d’une formalité en raison que nous étions la seule région candidate, il ne faut jamais rien prendre pour acquis. Il faut vraiment que les régions soient prêtes, sinon SPORTSQUÉBEC n’octroie pas cette compétition d’envergure. C’est sa réputation qui est en jeu.»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Jeux du Québec

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page