Connectez-vous à nous
Quatre des cinq élus d’Action Laval ont été oubliés au moment de pourvoir à la cinquantaine de postes au sein des différents comités, conseils et commissions à la Ville et à la CMM. (Photo gracieuseté)

Politique

Nominations chez les élus: les grands oubliés

Sous la recommandation du comité exécutif, le nouveau conseil municipal a procédé à 47 nominations parmi les 21 conseillers lors de la séance inaugurale du 7 décembre.

Au terme de l’exercice, quatre grand oubliés, tous d’Action Laval.

Le chef du parti Achille Cifelli (Val-des-Arbres), David De Cotis (Saint-Bruno) et sa conjointe Isabelle Piché (Saint-François) de même que Paolo Galati (Saint-Vincent-de-Paul) n’ont fait l’objet d’aucune nomination.

Rappelons que MM. De Cotis et Galati étaient du groupe des 10 dissidents à claquer la porte du Mouvement lavallois en juin 2018 et parmi les 5 élus à n’avoir jamais réintégré le caucus du parti, lequel a été reporté au pouvoir pour un 3e mandat le mois dernier. Quant aux trois autres irréductibles, deux ont été battus au scrutin du 7 novembre alors que le troisième avait choisi de ne pas se représenter.

Aglaia trois fois

Or, des cinq élus du groupe d’opposition d’Action Laval, seule Aglaia Revelakis (Chomedey) a été nommée, et ce, trois fois plutôt qu’une.

Elle siègera au Comité de vérification, à la Commission de la gouvernance de même qu’au comité de coordination des ressources publiques.

Partisanerie dénoncée

Étrangement, la dénonciation des nominations «à saveur partisane» n’est pas venue d’Action Laval, mais bien du second groupe d’opposition, Parti Laval.

En tenant compte de la présidence au conseil municipal et la composition du comité exécutif, les 14 élus du parti au pouvoir se partagent 45 des 52 nominations.

Leader de Parti Laval, Claude Larochelle n’a pas manqué de rappeler qu’un conseiller municipal sur trois (33 %) a été élu sous la bannière des partis d’opposition.

«La tendance se poursuit», s’est-il désolé en faisant valoir que la représentativité de 13 % des élus de l’opposition au sein des différents comités et commissions est «loin d’être le reflet du portrait du conseil municipal». M. Larochelle aurait souhaité que le nouveau maire «pose un geste fort et démontre qu’il compte faire les choses autrement comme l’ont fait la mairesse de Longueuil et la maire de Québec».

Sa collègue Louise Lortie a renchéri, qualifiant l’exercice de «désaveu envers les oppositions» et de «grave manque de respect à l’égard des électrices et électeurs lavallois», qui ont voté à près de 60 % pour un parti autre que celui du maire, a-t-elle ajouté.

Chacun deux nominations

Les deux élus de Parti Laval occupent quatre des sept postes confiés à des conseillers de l’opposition.

Louise Lortie (Marc-Aurèle-Fortin) a été désignée présidente du Comité de retraite du Régime de retraite des employés de la Ville de Laval et membre du conseil d’administration du Regroupement lavallois pour la réussite éducative (RLPRÉ).

Quant à Claude Larochelle (Fabreville), il représentera la Ville de Laval au sein de la Commission de la culture et du patrimoine auprès de la Communauté métropolitaine de Montréal et siégera à la Commission de la gouvernance de la municipalité.

Les plus occupées

Sandra Desmeules (Concorde-Bois-de-Boulogne) et Sandra El-Helou (Souvenir-Labelle) dominent avec cinq nominations chacune.

Reconduite au comité exécutif, Mme Desmeules a également été nommée à la Commission de la gouvernance, au Comité de vérification, au Comité mixte municipal-industriel (CMMI) de même qu’au conseil d’administration de la Corporation d’urgences-santé.

Sandra El-Helou, qui rejoint les rangs du comité exécutif à titre de membre associée, présidera le Comité consultatif conjoint en accessibilité (CCCA) en plus de représenter la Ville au conseil de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), au Comité des partenaires de la Municipalité amie des aînés (MADA) et au conseil d’administration de Tourisme Laval.

Suivent avec quatre nominations Christine Poirier (Duvernay-Pont-Viau), Vasilios Karidogiannis (L’Abord-à-Plouffe), Ray Khalil (Sainte-Dorothée), Nicholas Borne (Laval-Les Îles) et Flavia-Alexandra Novac (Sainte-Rose).

Également du Mouvement lavallois, Pierre Brabant (Vimont), Aline Dib (Saint-Martin) et Yannick Langlois (L’Orée-des-Bois) totalisent chacun trois nominations, suivies d’Alexandre Warnet (Laval-des-Rapides) et Cecilia Macedo (Marigot) qui se retrouvent avec deux nouvelles fonctions.

Jocelyne Frédéric-Gauthier (Auteuil) et Seta Topouzian (Renaud) ferment la marche avec une nomination chacune.

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page