Connectez-vous à nous

Nicolas Macrozonaris derrière le succès de deux sprinters lavallois

lidl opening times today

Sports

Nicolas Macrozonaris derrière le succès de deux sprinters lavallois

ATHLÉTISME. L’ancien champion canadien au 100 mètres Nicolas Macrozonaris forme maintenant des champions: Praise Omogbai et Constantinos Blidjios.

Commentaires

Praise s’est illustrée en étant la plus rapide au 60 m et a causé une agréable surprise au 200 m au Championnat provincial tenu à Sherbrooke, les 5 et 6 mars. Il s’agissait d’un premier championnat québécois pour l’athlète lavalloise de 13 ans dans la catégorie cadette.

«Je savais que Praise avait le potentiel pour gagner. Elle détient le troisième meilleur temps au Canada. Elle a même fait la finale au récent Championnat canadien dans la catégorie juvénile, des filles plus âgées», mentionne l’entraîneur Nicolas Macrozonaris.

«Je suis très fier de leurs performances. Ils ont travaillé très fort pour obtenir de tels résultats», ajoute l’Olympien.

Premier titre

Constantinos a également brillé en décrochant son premier titre provincial au 60 m, montrant un chrono de 7,23 s dans la catégorie junior.

«Costa n’a pas gagné beaucoup de courses, mais il est toujours resté positif. Je savais qu’il pouvait gagner l’épreuve», lance fièrement Macrozonaris.

Ce dernier a d’ailleurs vanté la grande détermination de son protégé de 18 ans. «Lors d’un entraînement, il est arrivé en retard de 15 minutes. Je lui ai demandé pourquoi? Il m’a répondu qu’il avait pris l’autobus à Fabreville pour se rendre au métro Montmorency jusqu’au métro Côte-Vertu. Pour enfin, marcher 15 minutes jusqu’au complexe sportif. Quelle attitude!»

Donner au suivant

Macrozonaris a voulu donner au suivant au terme de sa carrière d’athlète. «Je voulais vraiment entraîner les jeunes et passer le flambeau en offrant mes connaissances. J’ai approché quelques clubs et ils n’avaient aucun intérêt pour mes services. J’ai donc décidé de me lancer dans cette belle aventure», avoue-t-il.

L’ancien poulain de Bruny Surin a créé son propre club en 2014: Final Push, et il entraîne 25 jeunes au Complexe sportif Claude-Robillard.

«J’ai une approche proactive et progressive pour encourager le dévouement, la confiance et l’éthique. Je veux que les athlètes aient la discipline nécessaire pour atteindre des sommets grâce à l’athlétisme», confie-t-il.

«Par exemple, je me sers de l’athlétisme avec Costa comme tremplin pour la réussite dans ses études. Je travaille pour qu’il puisse obtenir une bourse d’études aux États-Unis», enchaîne-t-il.

Retraite à 30 ans

Le sprinter lavallois avait décidé de prendre sa retraite de la compétition à l’âge de 30 ans, le 1er septembre 2010, considérablement ralenti par des blessures. Il avait disputé son dernier 100 mètres aux Jeux de la Francophonie de Beyrouth, en octobre 2009.

Outre ses participations aux Jeux olympiques de Sydney (2000) et d’Athènes (2004), Macrozonaris est passé à l’histoire lorsqu’il a réussi un chrono de 10,03 s en 2003 à Mexico. Il venait d’éclipser l’ancien recordman mondial, l’Américain Tim Montgomery, devant plus de 50 000 spectateurs.

Quatrième plus rapide au pays

Le chrono qu’il avait réalisé, 10.03 secondes, lui vaut d’ailleurs toujours le quatrième rang canadien de l’histoire derrière les 9,84 s de Surin et Donovan Bailey ainsi que le 9,92 s d’Andre De Grasse. Macrozonaris a été sacré quatre fois champion canadien de la discipline (2002, 2003, 2006 et 2007).

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sports

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
342
Haut de page