Connectez-vous à nous

Nicolas Deslauriers veut aider le Rocket à gagner

lidl opening times today

Rocket de Laval

Nicolas Deslauriers veut aider le Rocket à gagner

HOCKEY. Le robuste attaquant du Rocket de Laval Nicolas Deslauriers n’entend pas rester très longtemps avec le club-école du Tricolore. Il veut un rappel le plus rapidement possible.

Commentaires

Deslauriers est à Laval pour démontrer aux dirigeants du Canadien qu’il a toujours sa place dans la Ligue nationale de hockey (LNH).

«Je ne veux pas dénigrer la Ligue américaine qui offre un excellent calibre de jeu, mais quand tu as goûté à la Ligue nationale de hockey, tu veux y retourner», confie-t-il.

Après tout, Deslauriers a disputé 211 parties dans le circuit Bettman en 4 ans avec les Sabres de Buffalo. Il a compté 12 buts et amassé 18 passes pour 30 points. Il a passé 186 minutes au banc des pénalités.

Impliqué dans une transaction

Non réclamé au ballotage, l’attaquant repêché en troisième ronde en 2009 par les Kings de Los Angeles savait que ses jours étaient comptés dans l’organisation des Sabres.

Le Canadien a fait son acquisition, le 4 octobre, envoyant le défenseur Zach Redmond poursuivre sa carrière à Buffalo et retrouver Nathan Beaulieu. Redmond, un vétéran de 29 ans, a disputé 130 matchs dans la LNH, éparpillés sur 5 saisons avec les Jets de Winnipeg, l’Avalanche du Colorado et le Tricolore. Il compte 9 buts et 29 aides dans le circuit Bettman.

«C’est sûr que j’étais déçu de la décision prise par les Sabres, a indiqué Deslauriers au Courrier Laval. Pourtant, j’étais arrivé au camp d’entraînement en bonne condition physique. Je m’y attendais.»

Il s’est dit heureux de se retrouver avec l’organisation du Canadien de Montréal. «C’est la place d’où je viens, ajoute-t-il. C’est une excellente organisation. C’est quelque chose de spécial d’évoluer avec le Canadien.»

Faire gagner le Rocket

Sa mission à court terme est de faire gagner le Rocket. «C’est une bonne ligue de hockey, dans laquelle j’ai joué un peu plus de trois ans. Je viens ici et je mets mes bottes de travail.»

Un but qui fait du bien

À son premier match dans la Ligue américaine (AHL) depuis la campagne 2013-2014, Deslauriers a fait bouger les cordages permettant au Rocket de l’emporter 3 à 0, le 6 octobre, lors du match d’ouverture de la nouvelle concession. L’ailier gauche a adoré évoluer sur un trio de Québécois, dont Daniel Audette fait partie.

«Je n’avais pas compté de but l’an dernier, raconte-t-il avec un large sourire. Ça m’enlève un singe sur le dos, même si c’était dans un filet désert. Je ne voulais pas rater mon coup. Les gars m’ont dit que j’avais pris un puissant lancer.»

Le hockeyeur de 26 ans, natif de LaSalle, a participé à 42 rencontres la saison dernière dans la LNH. Il a amassé deux mentions d’assistance et maintenu un différentiel de -6.

Accueil incroyable

Enfin, Deslauriers a apprécié le match d’ouverture, mais surtout l’atmosphère incroyable qui régnait devant et à l’intérieur de la Place Bell. «C’est là que tu vois que les partisans de la région de Montréal ont à cœur le Canadien et son club-école, stipule Deslauriers. Ils étaient nombreux et excités.»

Deslauriers est à Laval pour démontrer aux dirigeants du Canadien qu’il a toujours sa place dans la Ligue nationale de hockey (LNH).

«Je ne veux pas dénigrer la Ligue américaine qui offre un excellent calibre de jeu, mais quand tu as goûté à la Ligue nationale de hockey, tu veux y retourner», confie-t-il.

Après tout, Deslauriers a disputé 211 parties dans le circuit Bettman en 4 ans avec les Sabres de Buffalo. Il a compté 12 buts et amassé 18 passes pour 30 points. Il a passé 186 minutes au banc des pénalités.

Impliqué dans une transaction

Non réclamé au ballotage, l’attaquant repêché en troisième ronde en 2009 par les Kings de Los Angeles savait que ses jours étaient comptés dans l’organisation des Sabres.

Le Canadien a fait son acquisition, le 4 octobre, envoyant le défenseur Zach Redmond poursuivre sa carrière à Buffalo et retrouver Nathan Beaulieu. Redmond, un vétéran de 29 ans, a disputé 130 matchs dans la LNH, éparpillés sur 5 saisons avec les Jets de Winnipeg, l’Avalanche du Colorado et le Tricolore. Il compte 9 buts et 29 aides dans le circuit Bettman.

«C’est sûr que j’étais déçu de la décision prise par les Sabres, a indiqué Deslauriers au Courrier Laval. Pourtant, j’étais arrivé au camp d’entraînement en bonne condition physique. Je m’y attendais.»

Il s’est dit heureux de se retrouver avec l’organisation du Canadien de Montréal. «C’est la place d’où je viens, ajoute-t-il. C’est une excellente organisation. C’est quelque chose de spécial d’évoluer avec le Canadien.»

Faire gagner le Rocket

Sa mission à court terme est de faire gagner le Rocket. «C’est une bonne ligue de hockey, dans laquelle j’ai joué un peu plus de trois ans. Je viens ici et je mets mes bottes de travail.»

Un but qui fait du bien

À son premier match dans la Ligue américaine (AHL) depuis la campagne 2013-2014, Deslauriers a fait bouger les cordages permettant au Rocket de l’emporter 3 à 0, le 6 octobre, lors du match d’ouverture de la nouvelle concession. L’ailier gauche a adoré évoluer sur un trio de Québécois, dont Daniel Audette fait partie.

«Je n’avais pas compté de but l’an dernier, raconte-t-il avec un large sourire. Ça m’enlève un singe sur le dos, même si c’était dans un filet désert. Je ne voulais pas rater mon coup. Les gars m’ont dit que j’avais pris un puissant lancer.»

Le hockeyeur de 26 ans, natif de LaSalle, a participé à 42 rencontres la saison dernière dans la LNH. Il a amassé deux mentions d’assistance et maintenu un différentiel de -6.

Accueil incroyable

Enfin, Deslauriers a apprécié le match d’ouverture, mais surtout l’atmosphère incroyable qui régnait devant et à l’intérieur de la Place Bell. «C’est là que tu vois que les partisans de la région de Montréal ont à cœur le Canadien et son club-école, stipule Deslauriers. Ils étaient nombreux et excités.»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Rocket de Laval

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
342
Haut de page