Connectez-vous à nous
Marc Demers (Photo gracieuseté)

Actualités

Marc Demers salue le projet de loi sur la langue officielle

Le maire Marc Demers a salué les quatre grands objectifs visés par le projet de loi sur la langue officielle et commune du Québec, le français, déposé le 13 mai par le ministre responsable de la Langue française, Simon Jolin-Barrette.

Ceux-ci auront pour effet de consacrer le français en tant que seule langue officielle et langue commune au Québec, renforcer le statut du français dans toutes les sphères de la société, assurer l’exemplarité de l’État en matière d’utilisation du français et d’aménager une gouvernance linguistique à la fois neutre et forte.

Recul du français

«Il ne fait aucun doute que le recul du français dans la grande région métropolitaine est un enjeu qui mérite d’être adressé, a déclaré M. Demers par voie de communiqué. Je suis très satisfait des intentions du ministre Simon Jolin-Barrette et [de] plusieurs grandes idées qu’il a soumises».

Si plusieurs mesures concrètes prévues dans le projet de loi trouvent un appui favorable à l’Hôtel de Ville, précise le cabinet du maire, les équipes sont toujours à étudier les détails des dispositions législatives proposées dans le cadre de cette réforme majeure de la Charte de la langue française.

Guichet unique

Par ailleurs, au bureau du maire, on voit d’un bon œil la création de Francisation Québec, une institution qui favorisera et facilitera l’accès à l’apprentissage du français aux nouveaux arrivants en devenant l’unique point d’accès gouvernemental des services de l’État en cette matière.

À cet égard, le projet de loi inscrit la langue française comme langue commune du Québec, ce qui en fait la langue d’accueil et d’intégration des personnes immigrantes, la langue de la communication interculturelle et la langue permettant l’adhésion et la contribution à la culture distincte de la nation québécoise, précise le gouvernement Legault.

Enfin, le cabinet souligne le fait que le projet de loi respecte l’autonomie municipale. «Selon notre compréhension, la Ville de Laval pourra donc poursuivre son offre de service à la communauté anglophone», termine-t-il. (S.ST-A.)

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page