Connectez-vous à nous
À la lumière d'un sondage commandé par Radio-Canada, le maire sortant Marc Demers, qui tirera sa révérence le 7 novembre, aurait été en posture de décrocher un 3e mandat successif. (Photo 2M.Media – Archives)

Élections municipales

Marc Demers quitte avec une enviable cote de popularité

Après deux mandats à la mairie de Laval, Marc Demers et son parti affichent un enviable taux de satisfaction de 65 %.

Voilà ce qui ressort d’un sondage CROP commandé par Radio-Canada et mené auprès de 505 Lavallois entre le 7 et le 16 octobre dernier.

À se fier à ce coup de sonde, le maire sortant, qui tirera sa révérence le 7 novembre prochain, aurait été en posture de décrocher un 3e mandat, ce que personne d’autre que Gilles Vaillancourt n’a réussi à réaliser depuis la création de la ville de Laval en 1965.

Avec une telle cote de popularité, Marc Demers devance par 17 points la mairesse de Montréal Valérie Plante, dont l’administration municipale obtient un taux de satisfaction de 48 % auprès des 1043 Montréalais sondés durant la même période.

Sur la rive-sud, la mairesse sortante de Longueuil, Sylvie Parent, fait légèrement mieux que son homologue montréalaise, alors que 50 % des 501 Longueillois interrogés se disent satisfaits du travail de son administration.

Appréciation détaillée

Selon le sondage CROP, les Lavallois «très satisfaits» de Marc Demers et du Mouvement lavallois sont quatre fois plus nombreux que les «très insatisfaits», le premier groupe comptant pour 19 % des répondants contre seulement 5 % pour le second.

En prenant en compte les 46 % qui ont répondu «plutôt satisfaits», on arrive à un taux de satisfaction globale de 65 %. À l’inverse, les gens «plutôt insatisfaits» portent à 8 % le taux d’insatisfaction à l’égard de M. Demers et son parti.

Enfin, un Lavallois sondé sur quatre (27 %) s’est dit «plus ou moins satisfait».

Lutte à trois

Malgré cette appréciation favorable envers l’administration Demers-Boyer, le sondage a démontré qu’à moins d’un mois des élections, plus d’un Lavallois sur deux (56 % des 505 répondants) n’avaient toujours pas fixé son choix à la mairie.

Successeur de Marc Demers dont il est le bras droit depuis 2018, le chef du Mouvement lavallois Stéphane Boyer récoltait 14 % des intentions de vote, talonné par Michel Trottier, chef de Parti Laval, et Sophie Trottier, candidate à la mairie pour Action Laval, tous deux ex-aequo à 11 %.

Les cinq autres candidats à la mairie, dont les chefs de parti Michel Poissant (Laval citoyens) et Pierre Anthian (Ma ville maintenant), récoltaient 2 % des intentions de vote ou moins.

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page