Connectez-vous à nous

Les policiers protégés contre le fentanyl

Actualités

Les policiers protégés contre le fentanyl

Le Service de police de Laval (SPL) a annoncé l’obtention de 64 kits de naloxone, un antidote aux opioïdes comme l’héroïne et le fentanyl, pour protéger ses agents et la population, le 4 juin, à son quartier général, boulevard Chomedey.

Commentaires

Fournis par Urgences-santé, ces ensembles contiennent deux vaporisateurs nasaux, comprenant chacun une dose de naloxone.

Une trentaine de kits ont été placés dans les voitures de patrouille, 11 ont été remis au département des enquêtes et les autres ont été distribués dans les postes de quartier et au bureau d’Urgence sociale.

«Il n’y a pas de crise du fentanyl à Laval, a insisté Pierre Brochet, directeur du SPL. Nous agissons en mode préventif pour le bien-être de nos agents et de la population.»

Sur le territoire, six morts connues et sept perquisitions sont reliées à cette substance depuis janvier 2017.

D’ordinaire utilisé pour traiter la douleur chronique, le fentanyl a été la cause de plus de 20 000 décès aux États-Unis, en 2016.

Cet analgésique opioïde synthétique est 40 fois plus puissant que l’héroïne. La dose mortelle pour un adulte moyen est de deux milligrammes.

Des instructeurs d’Urgences-santé ont formé les policiers pour administrer le naloxone. De plus, une centaine de kits de protection, incluant gants, lunettes, jaquettes et couvre-chaussures, ont été distribués.

Fournis par Urgences-santé, ces ensembles contiennent deux vaporisateurs nasaux, comprenant chacun une dose de naloxone.

Une trentaine de kits ont été placés dans les voitures de patrouille, 11 ont été remis au département des enquêtes et les autres ont été distribués dans les postes de quartier et au bureau d’Urgence sociale.

«Il n’y a pas de crise du fentanyl à Laval, a insisté Pierre Brochet, directeur du SPL. Nous agissons en mode préventif pour le bien-être de nos agents et de la population.»

Sur le territoire, six morts connues et sept perquisitions sont reliées à cette substance depuis janvier 2017.

D’ordinaire utilisé pour traiter la douleur chronique, le fentanyl a été la cause de plus de 20 000 décès aux États-Unis, en 2016.

Cet analgésique opioïde synthétique est 40 fois plus puissant que l’héroïne. La dose mortelle pour un adulte moyen est de deux milligrammes.

Des instructeurs d’Urgences-santé ont formé les policiers pour administrer le naloxone. De plus, une centaine de kits de protection, incluant gants, lunettes, jaquettes et couvre-chaussures, ont été distribués.

 

 

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page