Connectez-vous à nous

Les millions de la corruption serviront aux jeunes défavorisés

Actualités

Les millions de la corruption serviront aux jeunes défavorisés

FONDS. Les 10 millions récupérés à ce jour de la corruption municipale serviront de levier d’intervention auprès des jeunes enfants et adolescents issus de milieux défavorisés.

Commentaires

Annoncé le 19 juin à l’hôtel de ville, le Fonds Place-du-Souvenir doit son nom au 1, place du Souvenir où loge l’hôtel de ville.

«Nous voulions que tous se souviennent que céder à la corruption peut avoir de lourdes conséquences», a indiqué Marc Demers, rappelant que 8,6 M$ du fonds proviennent des sommes retournées par le maire déchu Gilles Vaillancourt, lequel purge une peine de six ans d’emprisonnement.

600 000 $ par année

Le Fonds génèrera 600 000 $ annuellement en vertu d’un taux d’intérêt établi à 6 % et sera administré à coût nul par le Comité de retraite des employés municipaux, a poursuivi M. Demers.

En 2017, la somme redistribuée atteindra 300 000 $, la moitié de l’année étant déjà écoulée.

Incidemment, le comité consultatif qui aura pour tâche de déterminer les interventions à financer aura fort à faire d’ici les prochaines semaines, considérant que l’administration Demers lui a demandé de statuer pour la rentrée scolaire afin d’aider les familles en difficulté.

Priorités

Les quatre grands axes qui guideront les choix d’activités à financer s’appuient sur la lutte à la pauvreté et à l’exclusion sociale, la persévérance scolaire et la réussite éducative, l’intégration sociale des jeunes immigrants et l’accessibilité aux activités culturelles.

«Nos actions seront cohérentes et complémentaires avec les cibles de notre nouvelle Politique régionale de développement social» a aussi fait valoir le maire Demers.

Comité

Chargé de «distribuer l’argent aux bons endroits», le comité consultatif est formé de Roseline Filion, athlète olympique médaillée, Lynda Tousignant, avocate et retraitée de la Ville de Laval, Ève Dalphond, directrice de FEMMESSOR, Luigi Morabito, éditeur des mensuels Famille Laval Magazine et Laval Families Magazine, et Jean-Pierre Tessier, retraité du Service de la culture, des loisirs et du développement social de la Ville.

«Nous sommes heureux et honorés que ces personnes de grande qualité aient accepté de bon gré de s’occuper du Fonds Place-du-Souvenir, un outil qui nous permettra de redonner aux jeunes Lavallois l’argent qu’ils auraient pu avoir s’il n’avait pas été détourné par la corruption», a conclu Marc Demers.

À lire également: Millions récupérés: un fonds critiqué par les partis d’opposition

Annoncé le 19 juin à l’hôtel de ville, le Fonds Place-du-Souvenir doit son nom au 1, place du Souvenir où loge l’hôtel de ville.

«Nous voulions que tous se souviennent que céder à la corruption peut avoir de lourdes conséquences», a indiqué Marc Demers, rappelant que 8,6 M$ du fonds proviennent des sommes retournées par le maire déchu Gilles Vaillancourt, lequel purge une peine de six ans d’emprisonnement.

600 000 $ par année

Le Fonds génèrera 600 000 $ annuellement en vertu d’un taux d’intérêt établi à 6 % et sera administré à coût nul par le Comité de retraite des employés municipaux, a poursuivi M. Demers.

En 2017, la somme redistribuée atteindra 300 000 $, la moitié de l’année étant déjà écoulée.

Incidemment, le comité consultatif qui aura pour tâche de déterminer les interventions à financer aura fort à faire d’ici les prochaines semaines, considérant que l’administration Demers lui a demandé de statuer pour la rentrée scolaire afin d’aider les familles en difficulté.

Priorités

Les quatre grands axes qui guideront les choix d’activités à financer s’appuient sur la lutte à la pauvreté et à l’exclusion sociale, la persévérance scolaire et la réussite éducative, l’intégration sociale des jeunes immigrants et l’accessibilité aux activités culturelles.

«Nos actions seront cohérentes et complémentaires avec les cibles de notre nouvelle Politique régionale de développement social» a aussi fait valoir le maire Demers.

Comité

Chargé de «distribuer l’argent aux bons endroits», le comité consultatif est formé de Roseline Filion, athlète olympique médaillée, Lynda Tousignant, avocate et retraitée de la Ville de Laval, Ève Dalphond, directrice de FEMMESSOR, Luigi Morabito, éditeur des mensuels Famille Laval Magazine et Laval Families Magazine, et Jean-Pierre Tessier, retraité du Service de la culture, des loisirs et du développement social de la Ville.

«Nous sommes heureux et honorés que ces personnes de grande qualité aient accepté de bon gré de s’occuper du Fonds Place-du-Souvenir, un outil qui nous permettra de redonner aux jeunes Lavallois l’argent qu’ils auraient pu avoir s’il n’avait pas été détourné par la corruption», a conclu Marc Demers.

À lire également: Millions récupérés: un fonds critiqué par les partis d’opposition

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page