Connectez-vous à nous

Le Mouvement lavallois pourfend Pierre Anthian

lidl opening times today

Actualités

Le Mouvement lavallois pourfend Pierre Anthian

CONTROVERSE. Parti au pouvoir à l’Hôtel de Ville, le Mouvement lavallois (ML) s’est rapidement dissocié des «manigances» de son ex-conseiller Pierre Anthian, plongé au cœur d’une polémique impliquant l’Accueil Bonneau.

Commentaires

Ce refuge pour itinérants a récemment mis en demeure M. Anthian de cesser d’associer son collectif de chanteurs de la rue à la Chorale de l’Accueil Bonneau, dissoute en 2002.

«Le parti regrette d’avoir contribué à ce subterfuge et s’en excuse auprès de la population», a déclaré le président du ML, Anthony Giosi, tout en rappelant la participation passée de la chorale à des activités de financement politique.

Pas au courant

Dans un communiqué publié le 18 janvier, M. Giosi précise avoir été «berné» et que les dirigeants du parti sont «tombés dans le panneau», ne sachant pas à l’époque que la direction de l’Accueil Bonneau avait déjà rompu ses liens avec Pierre Anthian.

Ce dernier, rappelons-le, avait fondé en 1996 la populaire chorale qu’il a dirigée jusqu’à sa dissolution en 2002. Six ans plus tard, Pierre Anthian a relancé des membres de la première heure pour faire revivre un choeur formé de sans-abri, rebaptisé du nom de la chorale «Sous les étoiles». L’Accueil Bonneau lui reproche de se servir de son nom pour en faire la promotion.

Le chef du parti et maire de Laval, Marc Demers, a pour sa part déploré qu’«au fil des ans, Pierre Anthian a accumulé des sommes considérables au détriment d’un organisme charitable».

«L’Accueil Bonneau est admiré de tous et il me semble pour le moins odieux de manipuler la sympathie des gens pour des fins personnelles», a terminé le maire, promettant qu’on ne le reprendrait plus.

Réaction

Quant à Pierre Anthian, s’il reconnaît l’erreur d’avoir à l’occasion joué sur la popularité de l’ex-chorale dont il fut le fondateur et directeur artistique, il soutient que l’objectif a toujours été le même, soit de permettre à des hommes de la rue de retrouver leur dignité.

«L’argent est redistribué aux gars, assure-t-il. Je ne me suis pas du tout enrichi avec ça.»

La veille, M. Anthian soulignait que les quelque 4000 $ que la chorale «Sous les étoiles» pouvait générer annuellement leur étaient remis en partie sous forme de cachets les jours de représentation et servaient, durant l’année, à les soutenir dans leur démarche de réinsertion sociale.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page