Connectez-vous à nous
lidl opening times today

COVID-19

Le milieu de la santé réagit au rapport d’enquête

Plusieurs acteurs du milieu de la santé ont réagi à la publication du rapport d’enquête portant sur l’hécatombe vécue au Centre d’hébergement et de soins longue durée (CHSLD) de Sainte-Dorothée en début de pandémie de la COVID-19.

Le Centre intégré de santé et services sociaux (CISSS) de Laval, qui est visé par certains passages du document, a notamment souligné le fait que la situation vécue a eu de tristes conséquences pour les résidents, leurs familles, les employés et les gestionnaires.

«Personne n’avait jamais vécu une telle crise, rappelle Judith Goudreau, porte-parole de l’organisation. Le CISSS de Laval a contribué pleinement à cette enquête afin de faire la lumière sur la situation. Maintenant, nous accueillons favorablement les recommandations du rapport de l’enquêteur.»

Elle ajoute que la planification et l’organisation des ressources pour la deuxième vague de la pandémie est en cours depuis la fin du printemps dernier.

«Au CHSLD de Sainte-Dorothée, comme dans l’ensemble du CISSS de Laval, nous sommes prêts et outillés à y faire face de façon efficace, poursuit Mme Goudreau. Nous avons déjà agi sur toutes les recommandations du rapport et même au-delà de ces dernières.»

Tirer des leçons

De son côté, le gouvernement du Québec, qui a le rapport en main depuis juin, dit être en action pour éviter que cette situation se reproduise de nouveau.

«Le gouvernement a répondu rapidement aux constats présentés dans ces rapports, affirme Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux, par voie de communiqué. Non seulement les changements majeurs entrepris ont servi à nous préparer pour la deuxième vague, nos actions sont pérennes et leurs bénéfices perdureront après la pandémie.»

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs du CISSS de Laval — CSN (STTCSSS-Laval) espère d’ailleurs que le système de santé apprendra de ses erreurs.

«On constate à quel point les travailleuses et travailleurs du CHSLD de Sainte-Dorothée ont été laissés à eux-mêmes pour faire face à une des pires éclosions au Québec, soutient Marjolaine Aubé, présidente du STTCSSS-Laval. Il faut absolument apprendre de nos erreurs et faire mieux pour la deuxième vague, notamment en misant sur la stabilité du personnel et le dépistage.»

À titre de rappel, 100 résidents du CHSLD de Sainte-Dorothée sont décédés de la COVID-19 lors de la première vague. On a aussi dénombré un total de 211 résidents et 173 employés atteints du virus sur cette même période.

Il n’y a présentement aucune personne touchée par le coronavirus dans l’établissement.

Commentaires

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page