Connectez-vous à nous

Le Centre de services animaliers sur les rails

Actualités

Le Centre de services animaliers sur les rails

CONTRAT PUBLIC. Un mandat professionnel de 1,7 M$ vient d’être octroyé en vue de la réalisation du Centre de services animaliers de Laval, dont l’inauguration est toujours prévue en décembre 2018.

Commentaires

La firme Bisson Fortin Architecture + Design se verra ainsi confier l’actualisation du programme fonctionnel et technique réalisé en 2013, l’élaboration d’un concept définitif du nouveau centre, la réalisation des plans et devis, la préparation des documents d’appel d’offres pour la construction et la surveillance des travaux.

Rappelons qu’une somme de 15,3 M$ est réservée à cette fin dans le programme triennal d’immobilisations 2016-2018.

Parc A-25

«Le Centre de services animaliers s’inscrit dans les grandes priorités pour Laval», a expliqué lors d’un point de presse le maire Marc Demers, le 28 octobre, rappelant que ce «projet est sur les planches depuis longtemps».

Aménagé sur un vaste terrain municipal de 18 000 mètres carrés situé en bordure de la place Maurice-Cullen, dans le parc industriel autoroutier A-25, ce centre sera, entre autres, chargé de la responsabilisation et la formation de gardiens d’animaux, la sensibilisation, la prévention et l’éducation de la population au respect et au bien-être des animaux.

À cet égard, le bâtiment de 3200 mètres carrés qui privilégiera les meilleures pratiques de développement durable disposera d’un éclairage spécialement conçu en fonction de la biologie de ses pensionnaires, a souligné le maire.

«La structure ouverte et dynamique […] favorisera également le lien entre les citoyens et les animaux de compagnie et, par conséquent, l’adoption de ceux-ci», peut-on lire dans le communiqué publié par la Ville.

Exploitant recherché

Responsable de la gestion animalière au comité exécutif, Sandra Desmeules a indiqué que la Ville confiera l’exploitation de ce centre à un organisme sans but lucratif.

Incidemment, la Ville lancera dans les prochains jours un appel d’intérêt «afin de sonder le marché», suivi d’un appel de propositions  auprès des OSBL qui se seront manifestés. Il appartiendra par la suite à un comité formé d’experts du milieu de la gestion animalière de choisir l’exploitant, selon des critères d’évaluation rigoureusement déterminés, précise-t-on.

L’organisme retenu étant appelé à participer activement à chacune des étapes de la planification et de la réalisation du projet, il devra donc être nommé avant même la conception des plans du futur centre.

Chiens dangereux

Par ailleurs, la réglementation municipale à venir visant la gestion des chiens dangereux fera l’objet d’un projet de règlement que le maire entend possiblement déposer d’ici la fin de l’année.

Tel qu’annoncé à la séance du conseil municipal de juillet, Marc Demers réitère l’intention de la Ville de prévoir des dispositions qui lui permettront d’intenter des poursuites pour négligence criminelle contre le maître d’un chien agresseur.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page