Connectez-vous à nous

Le casse-tête du déneigement

Actualités

Le casse-tête du déneigement

Durant la tempête historique du 27 décembre, l’importance des amoncellements de neige n’a pas permis aux chenillettes de déneiger les trottoirs, notamment sur les grands boulevards. Une situation qui a compliqué la vie de bien des piétons.

Véronique Pharand, du Service des communications de la Ville de Laval, indique qu’en temps normal, les opérations de déneigement des trottoirs s’amorcent lorsqu’il tombe moins de 5 cm dans le cas des rues jugées prioritaires, notamment les grandes artères, celles utilisées par les circuits d’autobus et les rues en pente ou en courbe. Lorsque les précipitations cessent, les chenillettes débutent leur travail dans les secteurs résidentiels. Toutefois, si l’accumulation atteint plus de 15 cm et que l’opération de chargement de la neige est enclenchée, certains trottoirs résidentiels seront nettoyés uniquement lors de ce chargement, dit Mme Pharand, en notant que c’est ce qui s’est passé lors de la tempête du mois dernier.

Pour l’hiver 2012-2013, la Ville de Laval s’est procurée 10 chenillettes, portant le nombre à 47 pour l’ensemble du territoire. Cet achat est en lien avec la décision de dégager tous les trottoirs de la municipalité, annoncée par le maire Alexandre Duplessis, lors du budget.

«Tout en favorisant la sécurité des piétons, cette mesure facilitera les déplacements à pied, en conformité avec les orientations du vaste Plan de mobilité active, que j’annoncerai prochainement», disait-il en décembre.

Plaintes

Depuis le 1er décembre, les téléphonistes du 311 ont répondu à 3336 appels concernant le déneigement. «Ce chiffre peut couvrir autant les questions de citoyens, les signalements, les plaintes ou les demandes d’intervention», précise Mme Pharand. Pour l’hiver 2011-12, seulement 1784 appels avaient été reçus, tandis qu’à l’hiver précédent, on en avait enregistrés 3074.

Au cours de la dernière semaine, plusieurs lecteurs nous ont contactés pour déplorer la circulation difficile sur leur rue en raison des accumulations de neige ou pour se plaindre de blocs de neige laissés par la niveleuse qui suit les convois de chargement de la neige. Un citoyen de Chomedey, insatisfait du service, se serait fait répondre par un téléphoniste du 311 de partir à la recherche de l’opérateur de la niveleuse pour lui demander de revenir corriger la situation.

Du côté de la Ville, Véronique Pharand indique qu’il est de la responsabilité du citoyen d’enlever ces amoncellements. «Vous comprendrez que la Ville ne peut déneiger les entrées de garage de tous les citoyens, mais elle doit s’assurer que les rues et les trottoirs sont sécuritaires», termine-t-elle.

Neige sur la voie publique

Le manque de civisme de certains résidents peut rendre difficile l’utilisation des trottoirs. Selon l’article 498 du Code de la sécurité routière, il est interdit de «jeter, déposer ou abandonner des objets ou matières quelconques sur un chemin public». Cette définition qui comprend la neige peut entraîner une amende s’élevant à 100 $ avec les frais. Nathalie Lorrain, des Affaires publiques de la police de Laval, rapporte que 44 constats ont été émis en 2012.

Nombre de constats d’infraction émis en vertu de l’article 498 du Code de la sécurité routière

2008: 47

2009: 39

2010: 34

2011: 30

2012: 44

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page