Connectez-vous à nous
lidl opening times today

Environnement

Laval au cœur de la transition écologique

En tant que partenaire municipal de la campagne 2020 du Jour de la Terre Canada, l’administration Demers s’engage à être au cœur de la transition écologique en accompagnant ses citoyens et organisations dans l’adoption d’habitudes de vie écoresponsables et en posant des gestes concrets pour un avenir durable. 

En ce 50e anniversaire du Jour de la Terre, Laval figure parmi les premières villes au pays à entamer le relais pancanadien de plantations d’arbres au cours duquel des Municipalités de partout annonceront chaque mois leur engagement à planter un minimum de 50 arbres.

Priorité

«Que ce soit par la protection de nos milieux naturels, la lutte contre les changements climatiques, la plantation d’arbres ou la mise en place de programmes novateurs, Laval est fière de placer l’environnement au cœur de ses priorités, de ses actions et de sa vision stratégique, dont l’objectif est d’en faire une ville urbaine de nature d’ici 2035.»

Voilà ce qu’a déclaré Virginie Dufour, conseillère de Sainte-Rose et responsable des dossiers liés à l’environnement au comité exécutif.

«Le contexte actuel est une opportunité pour chacun d’entre nous de revoir nos habitudes et de nous unir pour un avenir meilleur», a-t-elle enchaîné en exhortant toute la population lavalloise à poser des gestes concrets pour réduire leur empreinte environnementale.

Concours

Incidemment, les Lavallois sont invités, ce mercredi 22 avril, à participer au concours du Jour de la Terre sur la page Facebook de la Ville de Laval en partageant leurs habitudes de vie écoresponsables.

À gagner: un panier de victuailles locales d’une valeur de 150 $ offert par Saveurs de Laval afin d’encourager l’achat local. Détails au facebook.com/villedelavalpageofficielle.

Pour sa part, la Municipalité prêche par l’exemple, faisant ainsi valoir une demi-douzaine de gestes et d’engagements posés envers la planète. Les voici.

Augmenter la canopée

Depuis 2011, la canopée est passée de 21,8 % à 23,6 % sur l’ensemble du territoire lavallois.

On parle ici de la superficie occupée par la projection au sol de la couronne de chaque arbre de plus de trois mètres de hauteur.

Après avoir planté 4000 arbres en 2019, la Ville prévoit planter, d’ici 2021, plus de 50 000 végétaux sur son territoire, dont plus de 28 000 arbres et 22 000 arbustes et vivaces.

De ce nombre, 40 000 végétaux seront plantés dans des bretelles autoroutières, un projet financé par le Fonds vert du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Lutter contre les îlots de chaleur

La Ville informe qu’un total de 3000 m² de surfaces asphaltées sera retiré et que 7200 végétaux seront plantés sur des terrains privés et institutionnels afin de lutter contre les îlots de chaleur urbains (ICU).

L’exercice s’effectuera dans le cadre d’un mandat confié à la Société de verdissement du Montréal métropolitain (Soverdi).

Aussi, plusieurs dizaines d’établissements scolaires et de santé ont déjà signifié leur intérêt à bénéficier du projet grâce à l’implication de la Commission scolaire de Laval (CSDL) et du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval, des partenaires importants pour l’atteinte des objectifs de verdissement du territoire, précisent les autorités municipales.

Les commerces et industries situés en zone d’ICU et qui souhaitent bénéficier de subventions pouvant aller jusqu’à 60 % des coûts pour verdir leur terrain doivent visiter le site de la Ville sous l’onglet Affaires/Ecoresponsabilité et collectes commerciales.

Réduire l’enfouissement

Par ailleurs, la Municipalité rappelle qu’elle poursuit ses efforts visant à valoriser 60 % des matières organiques produites sur son territoire d’ici 2024, en accord avec les objectifs gouvernementaux et avec ceux de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

Pour ce faire, la collecte des matières organiques dans les immeubles de 8 logements et plus sera implantée à l’automne, et ce, en commençant par les complexes de 100 unités d’habitation et plus. Cela représente l’équivalent de 18 000 portes.

Pour assurer le succès de cette première vague d’implantation dans les multilogements, les propriétaires, syndicats de copropriété et citoyens des immeubles visés seront accompagnés par les experts municipaux.

Protéger les papillons monarques

En début d’année, Laval a rejoint les rangs du mouvement Ville amie des monarques, une initiative mise sur pied par la Fondation David Suzuki dans le but de protéger ce papillon emblématique.

L’une des principales causes de la disparition du papillon monarque en Amérique du Nord est la rareté de la seule plante dont il peut se nourrir, l’asclépiade.

Ainsi, cette plante sera ajoutée dans les aménagements situés sur des terrains municipaux et des semences seront distribuées gratuitement aux citoyens au Centre de la nature, où un jardin pour papillons a également été aménagé. Ces initiatives profiteront également à d’autres insectes pollinisateurs ayant besoin d’habitats sains.

Remplacer les vieux systèmes de chauffage

Les propriétaires de résidences dont le système de chauffage est alimenté au mazout ont accès à un programme municipal de subvention pouvant atteindre 1000 $ pour la conversion de celui-ci en un système alimenté exclusivement à l’électricité ou aux énergies renouvelables.

Depuis sa création en 2017, ce programme a permis une réduction de 1940 tonnes d’équivalent CO2, ce qui équivaut à retirer 550 voitures de la circulation pendant un an, illustre la Ville.

Développer les réseaux cyclable et piétonnier

Parallèlement, la Municipalité dit poursuivre le développement de ses réseaux cyclable et piétonnier afin que tous puissent collaborer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES).

L’objectif est de faire passer la part modale du transport actif de 7 à 14 % d’ici 2031.

Le développement projeté rendra ces réseaux plus accessibles, plus sécuritaires et mieux connectés aux différents quartiers.

Pour les 3 prochaines années, ce sont 55 km qui s’ajouteront au réseau piétonnier, alors qu’on prévoit l’ajout de 200 km de voies cyclables, incluant des pistes multifonctionnelles, d’ici 10 ans.

Enfin, le transport actif profite de d’autres initiatives tels le déploiement du service de vélo-partage BIXI sur le territoire et la subvention pour l’achat d’un vélo à assistance électrique.

Pour en savoir davantage sur la Semaine lavalloise de la Terre, consultez la page semainedelaterre.laval.ca. (S.ST-A.)

Commentaires

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page