Connectez-vous à nous

L’après Diapason de Wild Mercury

Communauté

L’après Diapason de Wild Mercury

Pendant que le Festival Diapason cherche activement des artistes pour sa 11e édition, qui se tiendra du 4 au 7 juillet 2019, la musicienne lavalloise Gabrièle Côté-Lebreux insiste sur l’importance de tenir un tel événement en dehors de Montréal et sur sa valeur pour les talents locaux.

Nommé coup de cœur lavallois de la dernière mouture du Festival, le trio féminin Wild Mercury a mesuré tout l’impact que Diapason représente pour de jeunes artistes émergents.

Avec Anne Lauzière, une chanteuse et guitariste de Duvernay, ainsi que Marie-Pier Lavallée, à la voix et basse, Gabrièle Côté-Lebreux a fait entendre ce mélange de rock garage et blues aux multiples harmonies vocales sur une première grande scène extérieure, l’édition 2018 ayant attiré plus de 10 000 visiteurs.

«Patricia Lopraino, la directrice, ouvre des portes pour nous, alors qu’elle réussit à imposer cet événement dans un créneau (relève) et une région (à côté de Montréal) pas des plus faciles. Son initiative a permis à plusieurs d’entre nous de mieux se définir comme groupe et artistes», témoigne Gabrièle Côté-Lebreux, qui avait gagné l’un des derniers concours Diapason au sein d’une autre formation, The Great Novel, en 2012.

«Ça nous a donné un méchant coup de pouce, notamment par la rencontre de nombreux contacts dont Dany Placard qui a réalisé notre premier album, continue la chanteuse et batteuse de 32 ans. Ces gens sont devenus des amis et collègues au fil des années.»

«Diapason nous a permis de passer de musiciennes qui se cherchent à un groupe avec une identité forte et commune.»

– Gabrièle Côté-Lebreux, Wild Mercury

Nouvelle édition

Depuis la métamorphose de Diapason en festival extérieur, l’appel de candidatures est un incontournable pour la programmation de l’événement, reconnu pour la qualité et la diversité des artistes présentés.

Les artistes canadiens en début de carrière et de tous les styles musicaux, particulièrement les indépendants fortement mis à l’avant-plan par Diapason, ont jusqu’au vendredi 7 décembre pour soumettre leur dossier. Les règlements et formulaires sont disponibles sur www.festivaldiapason.com.

Notons qu’en collaboration avec Télé-Québec et La Fabrique culturelle, Diapason sera en tournée dans divers cégeps et universités afin de rejoindre un plus large bassin de participants.

Au fil des années, le festival a accueilli des artistes tels Mathieu Bérubé, La Carabine, Donzelle, Louis-Philippe Gingras, La Greffe, Laura Lefebvre, Lazy Lee, Massicotte, Munya, Gabrielle Papillon, Poulin, Perdrix, San James, Sainte-Rose, Noé Talbot et Vanille.

Longue histoire

Mettant de côté le patinage de vitesse et programme sport-études, en 2001, Gabrièle Côté-Lebreux s’est vite tournée vers la musique. Fondant le groupe Pink Lemonade, elle a pris part à la seconde édition du Concours Diapason, un volet abandonné après le virage festival extérieur de l’événement.

«Patricia avait distribué des flyers à l’école Georges-Vanier et un volet professionnalisation était déjà disponible, raconte celle qui est née et a grandi dans Laval-des-Rapides. C’est pourquoi j’étais heureuse que le Festival existe toujours quand on a mis sur pied The Great Novel, puis Wild Mercury.»

Maintenant, cinq mois après l’aventure Diapason, Wild Mercury, qui existe depuis 2015, prépare une série de trois extraits à sortir dans la première moitié de 2019.

Commentaires

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page