Connectez-vous à nous

L’année 2017 en actualité générale

lidl opening times today

Actualités

L’année 2017 en actualité générale

Nos journalistes Sylvain Lamarre et Benoit LeBlanc ont choisi cinq événements ayant marqué le quotidien des citoyens lavallois et l’actualité policière durant l’année.

Commentaires

Janvier. L’année des incendies criminels

Pour une famille du quartier Auteuil, l’année a débuté comme elle s’est terminée alors que deux de ses commerces, des salons de coiffure, sont incendiés dans les nuits du 5 et 9 janvier, avant de recevoir la visite à deux reprises de gens malintentionnés à son domicile, dont la dernière remonte au jour même de Noël. Cette fois, un individu a projeté un objet incendiaire par la fenêtre du sous-sol. D’autres incendies criminels, la plupart suspectés d’être reliés au crime organisé, se produiront au cours de 2017. Deux de ceux-là viseront le Lounge Soouund Club, boulevard Curé-Labelle, dans Chomedey.

Février. Tireur au Collège Montmorency

Dans la soirée du 27 février, un jeune mineur de 17 ans sème l’émoi après s’être filmé et photographié en possession d’une arme chargée dans une toilette du Collège Montmorency. Un étudiant familier du Collège prévient le personnel de sécurité, ayant vu la scène sur un réseau social. «Il avait les deux mains occupées, raconte-t-il. Je crois que quelqu’un le filmait pendant qu’il insérait une balle dans le barillet de son arme, comme à la roulette russe. Il avait du fun.» La Police de Laval intercepte le fautif chez lui et procède à des perquisitions. De nombreux effectifs sont déployés dans le secteur. Le jeune suspect est libéré dans la nuit et remis à ses parents. Il recevra les soins dont il a besoin.

Avril et mai. Des inondations historiques

Dans les deux premières semaines d’avril, d’importantes précipitations et la fonte de la neige provoquent l’une des plus fortes crues des eaux printanière de l’histoire de Laval. Au plus fort de la crise, près de 30 tronçons de rues et 21 sous-sols sont inondés. Les services d’urgence 911 et 311 reçoivent près de 100 appels. Les résidents sont invités à se munir de sacs de jute dans des casernes de pompiers et de sable à l’un des cinq dépôts municipaux en vue d’ériger un muret de protection près de leur résidence. Depuis, de nombreux citoyens sinistrés vivent un cauchemar en se débattant avec le Programme général d’aide financière gouvernementale.

Juin. Sauvetage en kayak

Dominique Viens se souviendra toute sa vie du 13 juin 2017. En sept minutes, elle sauve la vie d’un kayakiste en détresse dans cette rivière des Mille Îles qu’elle aime tellement. Travaillant devant son ordinateur, Mme Viens lève les yeux et voit une tête sortir de l’eau glaciale. Attrapant son cellulaire, elle court dehors. Elle entend crier «HELP» et compose le 911. Un voisin lui tend une ceinture de sauvetage. Elle décroche son kayak et ramera contre le courant pour atteindre l’homme et le ramener sauf jusqu’à la rive du côté de Saint-Eustache. Quelques jours plus tard, deux enfants célèbrent la fête des Pères en souriant plutôt qu’en pleurant grâce à son sang-froid et sa détermination.

Août et septembre. Laval accueille ses premiers migrants

Le 21 août, le Manoir Chomedey devient un centre d’hébergement temporaire pour quelque 124 demandeurs d’asile d’origine haïtienne venus des États-Unis pour fuir le décret du président Donald Trump. Un mois plus tard, ils occupent toujours l’ancienne résidence de personnes âgées. Une vingtaine d’organismes communautaires veillent sur ces gens après le renforcement de mesures de sécurité aux abords de l’établissement. Les migrants ont reçu un chèque d’aide sociale de 670 $ par mois, le 30 août, pour les soutenir dans leurs diverses démarches.


  ©Photo – Photo 2M.Media – Archives


  ©Photo – Photo 2M.Media – Archives


  ©Photo – Photo 2M.Media – Archives

Photo 2M.Media - Archives
Photo 2M.Media – Archives 

Janvier. L’année des incendies criminels

Pour une famille du quartier Auteuil, l’année a débuté comme elle s’est terminée alors que deux de ses commerces, des salons de coiffure, sont incendiés dans les nuits du 5 et 9 janvier, avant de recevoir la visite à deux reprises de gens malintentionnés à son domicile, dont la dernière remonte au jour même de Noël. Cette fois, un individu a projeté un objet incendiaire par la fenêtre du sous-sol. D’autres incendies criminels, la plupart suspectés d’être reliés au crime organisé, se produiront au cours de 2017. Deux de ceux-là viseront le Lounge Soouund Club, boulevard Curé-Labelle, dans Chomedey.

Février. Tireur au Collège Montmorency

Dans la soirée du 27 février, un jeune mineur de 17 ans sème l’émoi après s’être filmé et photographié en possession d’une arme chargée dans une toilette du Collège Montmorency. Un étudiant familier du Collège prévient le personnel de sécurité, ayant vu la scène sur un réseau social. «Il avait les deux mains occupées, raconte-t-il. Je crois que quelqu’un le filmait pendant qu’il insérait une balle dans le barillet de son arme, comme à la roulette russe. Il avait du fun.» La Police de Laval intercepte le fautif chez lui et procède à des perquisitions. De nombreux effectifs sont déployés dans le secteur. Le jeune suspect est libéré dans la nuit et remis à ses parents. Il recevra les soins dont il a besoin.

Avril et mai. Des inondations historiques

Dans les deux premières semaines d’avril, d’importantes précipitations et la fonte de la neige provoquent l’une des plus fortes crues des eaux printanière de l’histoire de Laval. Au plus fort de la crise, près de 30 tronçons de rues et 21 sous-sols sont inondés. Les services d’urgence 911 et 311 reçoivent près de 100 appels. Les résidents sont invités à se munir de sacs de jute dans des casernes de pompiers et de sable à l’un des cinq dépôts municipaux en vue d’ériger un muret de protection près de leur résidence. Depuis, de nombreux citoyens sinistrés vivent un cauchemar en se débattant avec le Programme général d’aide financière gouvernementale.

Juin. Sauvetage en kayak

Dominique Viens se souviendra toute sa vie du 13 juin 2017. En sept minutes, elle sauve la vie d’un kayakiste en détresse dans cette rivière des Mille Îles qu’elle aime tellement. Travaillant devant son ordinateur, Mme Viens lève les yeux et voit une tête sortir de l’eau glaciale. Attrapant son cellulaire, elle court dehors. Elle entend crier «HELP» et compose le 911. Un voisin lui tend une ceinture de sauvetage. Elle décroche son kayak et ramera contre le courant pour atteindre l’homme et le ramener sauf jusqu’à la rive du côté de Saint-Eustache. Quelques jours plus tard, deux enfants célèbrent la fête des Pères en souriant plutôt qu’en pleurant grâce à son sang-froid et sa détermination.

Août et septembre. Laval accueille ses premiers migrants

Le 21 août, le Manoir Chomedey devient un centre d’hébergement temporaire pour quelque 124 demandeurs d’asile d’origine haïtienne venus des États-Unis pour fuir le décret du président Donald Trump. Un mois plus tard, ils occupent toujours l’ancienne résidence de personnes âgées. Une vingtaine d’organismes communautaires veillent sur ces gens après le renforcement de mesures de sécurité aux abords de l’établissement. Les migrants ont reçu un chèque d’aide sociale de 670 $ par mois, le 30 août, pour les soutenir dans leurs diverses démarches.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page