Connectez-vous à nous

L’accident mortel de novembre 2017 élucidé

Faits divers

L’accident mortel de novembre 2017 élucidé

SAINT-FRANÇOIS. Les expertises sur le corps de la victime d’un accident mortel s’étant produit dans la nuit du 7 au 8 novembre 2017, sur l’avenue Marcel-Villeneuve, ont permis d’écarter toute possibilité d’un délit de fuite dans l’affaire  pour la réduire à un malencontreux accident.

Commentaires

Il était 2h26 quand un automobiliste avait contacté le 911 après avoir roulé sur un corps inanimé. Il avait raconté qu’il se dirigeait vers l’est et que peu après avoit fait son arrêt à l’angle de l’Harmonie, il avait aperçu quelque chose sur la chaussée, sans pouvoir s’arrêter à temps.

Une fois sur les lieux, les policiers avaient repéré des traces de freinage laissant croire à un premier impact et délit de fuite. Cependant, les caméras d’un autobus de la Société de transport de Laval ont montré que celles-ci étaient déjà présentes la veille.

Faisant face à deux blessures troublantes au genou et à la tête, les experts médicaux-légaux ont pu déterminer qu’elles avaient été provoquées par un seul véhicule, la première par le devant et la seconde par les roues arrière.

Au moment de l’accident, la victime, un homme de 38 ans, était couché sur la chaussée pour des raisons non dévoilées. Elle ne portait pas de papiers sur elle.

Au départ, on avait envisagé plusieurs hypothèses, dont celle qu’il s’agissait de Jacques Desjardins, le frère du caïd Raynald Desjardins porté disparu depuis une semaine à ce moment, mais l’identité de la victime avait été rapidement confirmée par la famille.

(Collaboration Diane Hameury)

Il était 2h26 quand un automobiliste avait contacté le 911 après avoir roulé sur un corps inanimé. Il avait raconté qu’il se dirigeait vers l’est et que peu après avoit fait son arrêt à l’angle de l’Harmonie, il avait aperçu quelque chose sur la chaussée, sans pouvoir s’arrêter à temps.

Une fois sur les lieux, les policiers avaient repéré des traces de freinage laissant croire à un premier impact et délit de fuite. Cependant, les caméras d’un autobus de la Société de transport de Laval ont montré que celles-ci étaient déjà présentes la veille.

Faisant face à deux blessures troublantes au genou et à la tête, les experts médicaux-légaux ont pu déterminer qu’elles avaient été provoquées par un seul véhicule, la première par le devant et la seconde par les roues arrière.

Au moment de l’accident, la victime, un homme de 38 ans, était couché sur la chaussée pour des raisons non dévoilées. Elle ne portait pas de papiers sur elle.

Au départ, on avait envisagé plusieurs hypothèses, dont celle qu’il s’agissait de Jacques Desjardins, le frère du caïd Raynald Desjardins porté disparu depuis une semaine à ce moment, mais l’identité de la victime avait été rapidement confirmée par la famille.

(Collaboration Diane Hameury)

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Faits divers

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page