Connectez-vous à nous

Johanne Boivin aux premières loges pour la collection Céline Dion

Actualités

Johanne Boivin aux premières loges pour la collection Céline Dion

SOCIÉTÉ. «Ç’a été une semaine remplie d’émotions, de joie et d’excitation et je suis contente de la réaction sur les produits!»

Commentaires

Une semaine après avoir été partie prenante du lancement de la ligne de sacs et accessoires de Céline Dion, au magasin Browns de la rue Sainte-Catherine, Johanne Boivin, maintenant chef de la marque globale de la chanteuse pour le Groupe Bugatti inc., flotte toujours sur un nuage.

L’événement du 23 août a été en quelque sorte le point culminant d’une aventure qui a débuté l’an dernier, avec les premiers contacts entre l’entreprise et l’équipe de l’artiste, en passant par l’exposition Magic Show tenue à Las Vegas, en février.

«Nous avons contacté la compagnie Epic Rights en juin 2016 lorsque nous avons su que Céline Dion voulait faire de son nom une marque, explique Johanne Boivin de son bureau du Groupe Bugatti, à Boisbriand. C’est un processus qui a duré quatre mois.»

Au fil des rencontres avec l’équipe de la chanteuse de Charlemagne, les autres compagnies en lice étaient graduellement éliminées, la grande capacité de distribution du Groupe Bugatti jumelée à son expertise en sac à main faisant pencher la balance en sa faveur.

«Nous avons appris en septembre que nous avions été choisis et nous avons travaillé très fort d’octobre à décembre afin de créer une collection complète et être prêts pour l’exposition à Las Vegas», fait remarquer Johanne Boivin, dont l’entreprise qu’elle avait fondée en sol lavallois, Joanel inc, a été acquise par le Groupe Bugatti en 2015.

Une femme humaine

Johanne Boivin a évidemment été appelée à côtoyer Céline Dion, «une femme humaine, très terre-à-terre».

«Elle a choisi ses coups de cœur, nous a fait des commentaires et expliqué les choses qu’elle voulait améliorer. C’est une personne extraordinaire, sensible aux autres et c’était important pour elle de s’impliquer dans l’élaboration des produits.»

Au final, la collection Céline Dion comprend 275 produits, tels sacs à main, portemonnaie, bagages souples et rigides, sacs à dos. «Céline voulait une gamme de prix variée qui rejoindrait tous ses fans (de 78 à 1998 $) et elle ne s’est pas trompée.»

Au lancement, Johanne Boivin a vécu de très près tout l’engouement que suscite l’artiste sur son passage. «Il y avait des fans qui entraient dans le magasin en pleurs, en tremblant. Je les comprenais très bien parce que j’avais moi-même ressenti la même chose. Mais à un certain moment, il faut mettre cet émerveillement de côté pour se concentrer sur le travail», révèle Johanne Boivin, qui admire la capacité de Céline Dion de gérer son statut de mégavedette tout en restant simple.

Le nom de Céline Dion est désormais le plus grand à s’associer avec le Groupe Bugatti et Johanne Boivin est très confiante pour l’avenir. «Beaucoup de marchés sont intéressés [par la collection] et le succès est au rendez-vous.»

Une semaine après avoir été partie prenante du lancement de la ligne de sacs et accessoires de Céline Dion, au magasin Browns de la rue Sainte-Catherine, Johanne Boivin, maintenant chef de la marque globale de la chanteuse pour le Groupe Bugatti inc., flotte toujours sur un nuage.

L’événement du 23 août a été en quelque sorte le point culminant d’une aventure qui a débuté l’an dernier, avec les premiers contacts entre l’entreprise et l’équipe de l’artiste, en passant par l’exposition Magic Show tenue à Las Vegas, en février.

«Nous avons contacté la compagnie Epic Rights en juin 2016 lorsque nous avons su que Céline Dion voulait faire de son nom une marque, explique Johanne Boivin de son bureau du Groupe Bugatti, à Boisbriand. C’est un processus qui a duré quatre mois.»

Au fil des rencontres avec l’équipe de la chanteuse de Charlemagne, les autres compagnies en lice étaient graduellement éliminées, la grande capacité de distribution du Groupe Bugatti jumelée à son expertise en sac à main faisant pencher la balance en sa faveur.

«Nous avons appris en septembre que nous avions été choisis et nous avons travaillé très fort d’octobre à décembre afin de créer une collection complète et être prêts pour l’exposition à Las Vegas», fait remarquer Johanne Boivin, dont l’entreprise qu’elle avait fondée en sol lavallois, Joanel inc, a été acquise par le Groupe Bugatti en 2015.

Une femme humaine

Johanne Boivin a évidemment été appelée à côtoyer Céline Dion, «une femme humaine, très terre-à-terre».

«Elle a choisi ses coups de cœur, nous a fait des commentaires et expliqué les choses qu’elle voulait améliorer. C’est une personne extraordinaire, sensible aux autres et c’était important pour elle de s’impliquer dans l’élaboration des produits.»

Au final, la collection Céline Dion comprend 275 produits, tels sacs à main, portemonnaie, bagages souples et rigides, sacs à dos. «Céline voulait une gamme de prix variée qui rejoindrait tous ses fans (de 78 à 1998 $) et elle ne s’est pas trompée.»

Au lancement, Johanne Boivin a vécu de très près tout l’engouement que suscite l’artiste sur son passage. «Il y avait des fans qui entraient dans le magasin en pleurs, en tremblant. Je les comprenais très bien parce que j’avais moi-même ressenti la même chose. Mais à un certain moment, il faut mettre cet émerveillement de côté pour se concentrer sur le travail», révèle Johanne Boivin, qui admire la capacité de Céline Dion de gérer son statut de mégavedette tout en restant simple.

Le nom de Céline Dion est désormais le plus grand à s’associer avec le Groupe Bugatti et Johanne Boivin est très confiante pour l’avenir. «Beaucoup de marchés sont intéressés [par la collection] et le succès est au rendez-vous.»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à la retraite

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page