Connectez-vous à nous

Faits divers

Incendie criminel au Towne380

Le restaurant Towne380 cuisine et bar a subi de lourds dommages après la visite d’un ou plusieurs individus mal intentionnés qui aurait mis le feu intentionnellement à la terrasse avant du lieu bien connu, boulevard Saint-Martin Ouest, dans Chomedey.

L’incident est survenu autour de 2h21, heure de l’appel au 911, dans la nuit du jeudi 27 août.

C’est un témoin qui a appelé le centre d’appels d’urgence après avoir vu des flammes et la fenêtre avant du restaurant fracassée.

On sait que le Towne380 avait fermé ses portes peu après minuit et qu’un employé de la compagnie du système d’alarme a été alerté au moment de l’événement.

Néanmoins, il était 2h26, quand la première des 10 unités du Service de sécurité incendie de Laval requises par l’intervention, soit 35 pompiers, est arrivé sur les lieux ayant déjà abrité la célèbre enseigne du Moe’s  Deli & Bar par le passé, tout près de l’avenue de Bois-de-Boulogne.

Incendie Towne 380

Après que le pire fut évité, une première évaluation fixe le total des dommages matériaux à plus de 400 000 $. (Photo gracieuseté)

Embrasement menaçant

Sur place, les pompiers ont aperçu aussitôt de violentes flammes sur le devant du bâtiment d’affectation commerciale en bois et brique de deux étages.

Les sapeurs se sont d’abord assurés qu’aucune sauvetage ou évacuation n’était à compléter et confirmer, malgré la présence d’un véhicule dans le stationnement de l’établissement.

«Toutefois, nous avions de bonnes raisons de penser qu’il n’y avait personne à l’intérieur», de confier Steven Saint-Jacques, chef aux opérations du Service de sécurité incendie de Laval.

Attaque efficace

Les pompiers ont maîtrisé le feu, qui menaçait d’abord de gagner en ampleur, dès 4h20.

Très vite, des éléments suspects observés sur les lieux ont convaincu les responsables de l’opération de remettre la scène et l’enquête aux mains du Service de police de Laval (SPL).  Il était alors autour de 6h du matin.

Occasionnés par le feu, l’eau, la fumée et l’exploration, les dommages sont évalués à 350 000 $ pour le bâtiment et 75 000 $ pour son contenu.

«Nous vraiment très contents du travail qu’on a fait, bien que les dommages soient importants, car avec ce qu’on voyait à notre arrivée, ça n’augurait pas aussi bien pour la suite», d’indiquer avec fierté le chef Saint-Jacques.

Enquête débutée

Déjà, les techniciens en identité judiciaire et enquêteurs du SPL tentent de faire la lumière sur ce feu criminel.

On devrait notamment confirmer la nature du produit accélérateur détecté sur place, probablement de l’essence, qui a servi à l’incendie.

Commentaires

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page