Connectez-vous à nous

Il est temps de sortir sa plus belle plume

Communauté

Il est temps de sortir sa plus belle plume

Le Courrier Laval a décidé de se joindre à l’aventure des Grands Prix Littéraires, un concours d’écriture initié il y a quatre ans, par l’hebdomadaire Journal Le Nord. Ainsi, petits et grands seront invités à plancher sur le thème «Pour un monde meilleur».

Du 1er cycle du primaire au niveau collégial, tous les élèves des écoles partenaires pourront participer, soit ceux de la Commission scolaire de Laval et Sir-Wilfrid-Laurier, de l’Académie Lavalloise, du Collège Laval, Letendre et Montmorency. «Mais un élève dont l’école n’est pas partenaire pourra tout de même participer, fait valoir Marthe Lebel, coordonnatrice – projets spéciaux pour la région Laval-Laurentides. Il entrera dans la catégorie grand public et sera jugé d’après les critères de son âge.»

Stimulant

Le projet semble déjà en ravir plusieurs.

«Pour les élèves, c’est très valorisant, estime Michel Baillargeon, directeur du Collège Laval, qui souhaite inclure cette initiative au sein du programme des 3e secondaire. À ce niveau, ils doivent travailler des styles littéraires. C’est un bon moyen pour susciter la motivation des élèves et une forme de reconnaissance.»

Une vision que partage Louise Lortie, présidente de la Commission scolaire de Laval. «C’est motivant, surtout qu’augmenter les résultats de nos élèves en français est une de nos priorités.»

Vaste sujet

Après l’eau, la passion et grandir, les participants devront écrire un essai pour un monde meilleur.

Un sujet d’actualité, mais qui peut s’avérer tout un défi, selon l’auteur et comédien François Tardif, l’un des trois juges, qui donne un premier conseil aux participants.

«Je leur dirais de faire une première écriture, comme exercice, puis écrire un deuxième texte, et celui-ci sera le bon.»

Et ce thème pourra être interprété de bien des façons. «Moi, cela m’évoque un monde de paix», dit M. Baillargeon. «Pour un monde meilleur, il faut faire confiance à nos jeunes», pense Mme Lortie, alors que pour celui qui jugera les propositions du niveau primaire, un monde meilleur est «un monde ouvert aux autres et à ce que les autres ont de différent.»

Détails

Après la lecture des écrits, les trois juges choisiront neuf finalistes dans la catégorie primaire, six dans la catégorie secondaire, trois pour le collégial et trois pour le grand public.

Les gagnants de chaque catégorie recevront une bourse, en plus de courir la chance de représenter le territoire à la finale.

«Le grand finaliste du Courrier Laval sera en compétition avec les finalistes des autres hebdomadaires», conclut Mme Lebel.

La finale aura lieu le 31 mai, à Sainte-Thérèse et le gagnant remportera la bourse Transcontinental, dont le montant n’a pas été dévoilé.

Les textes grand public pourront être soumis à partir du 9 janvier 2012, et durant les 10 semaines qui suivent, au gprixlitterairelaval@tc.tc. Tous les détails sont disponibles sur le site Internet du Courrier Laval.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page