Connectez-vous à nous

Duke écrase les Redmen à Laval

Sports

Duke écrase les Redmen à Laval

La Place Bell a accueilli le troisième et dernier match de la tournée canadienne des Blue Devils de l’Université Duke, les opposant aux Redmen de l’Université McGill. La partie s’est conclue par la marque de 103 à 58 en faveur du club américain.

Pour un troisième match de suite, c’était affiché complet, mais cette fois, le Duke a joué devant une foule de 10 000 personnes, un sommet durant la tournée.

McGill avait bien commencé le match, mais plus les quarts passaient, plus la différence de talent entre les deux équipes se faisait sentir sur le terrain.

Dans la défaite, le Québécois de 24 ans, Alex Paquin, a amassé 29 points, étant de loin le meilleur joueur de son équipe.

Zion Williamson et R.J. Barrett, tous les deux âgés de 18 ans, ont mené les Blue Devils avec respectivement 36 et 23 points. L’entraîneur-chef du club, Mike Krzyzewski, parlait de ses deux joueurs comme une des raisons qui a permis à son équipe de dominer la rencontre. «Ils étaient meilleurs que tous les joueurs sur ce terrain», a-t-il mentionné après la rencontre.

Il donne toutefois beaucoup de crédit au jeu défensif. «Notre défensive a été dominante en deuxième demi, ajoute-t-il. De plus, nos joueurs étaient plus forts pour récupérer les rebonds.» L’équipe de la NCAA a justement surclassé McGill à ce chapitre avec 44 rebonds contre 21.

Début de chimie

La complicité entre Zion Williamson et R.J. Barrett était évidente sur le terrain. Ils se repéraient rapidement et complétaient de beaux jeux au grand plaisir de la foule.

Le niveau et la vitesse d’exécution étaient impressionnants des deux côtés. Les percées au centre étaient fréquentes et se terminaient par de beaux dunks. Williamson a soulevé la foule quelques fois avec de belles pièces de jeu.

Sans toutefois cerner un noyau de leader dans son équipe, Mike Krzyzewski est content de voir que son équipe n’a pas voulu trop en faire et qu’elle a continué à se faire des passes, admettant que ses joueurs auraient très bien pu tomber dans le piège et jouer de façon individuelle.».

Tournée canadienne

C’était la première fois que l’Université Duke se rendait au Canada pour y disputer des matchs présaisons et un premier voyage international depuis 2011. Il s’agissait d’un parcours de trois rencontres qui a commencé le 15 août avec une victoire de 86-67 face aux Rams de l’Université Ryerson.

Deux jours plus tard, c’était au tour de Varsity Blues de l’Université de Toronto de croiser le fer avec Duke qui a eu le meilleur par la marque de 96-60. L’équipe se présentait donc à Laval avec deux victoires en autant de rencontres.

Cette tournée a permis à l’équipe d’apprendre à se connaître et de développer une certaine chimie et complicité avant le début de la saison régulière.

Les Blue Devils ont profité de leur passage au pays pour visiter certains coins de la ville de Toronto. Pour ce qui est de Laval, ils sont arrivés tard et devait quitter rapidement le lendemain, au grand désarroi de l’entraîneur de l’équipe qui aurait aimé visiter le coin.

«Cette tournée nous a vraiment aidés, conclut-il. Les gars ont adoré ça et ça nous donne de l’expérience.»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste aux sports et à l'éducation, nstgermain@2m.media , 450-667-4360 poste : 3530

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sports

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page