Connectez-vous à nous

Des parents délinquants à l’école Saint-Gilles

lidl opening times today

Sports

Des parents délinquants à l’école Saint-Gilles

STATIONNEMENT. Une policière a émis une quinzaine de contraventions à des parents d’élèves de l’école primaire Saint-Gilles et un professeur qui ne respectaient pas le Code de la sécurité routière, le 26 septembre.

Commentaires

Martine Félix, mère d’une fillette, et quatre autres parents ont la ferme intention de contester leur contravention. «Je débarque toujours mon enfant devant l’entrée de l’école, déplore-t-elle. Mais aujourd’hui (26 septembre), une policière donnait des contraventions aux parents qui immobilisaient leur véhicule sur la piste cyclable ou dans la rue. Elle aurait pu donner un avertissement. Ce n’est pas une manière de procéder.»

Mme Félix s’est dite choquée par l’attitude de la policière qui l’a prise en photo. «J’ai été la seule à lui dire que c’était injuste. Avait-elle le droit de me prendre en photo? J’ai trouvé cela très agressant.»

Rappel

La directrice, Louise Gauthier, a fait parvenir une lettre aux parents, afin de rappeler les consignes de sécurité près des écoles.

«Il y a aussi eu un rappel, précise le responsable des communications à la Commission scolaire de Laval (CSDL), Jean-Pierre Archambault. Dans certaines écoles, il y a souvent des enjeux reliés à la circulation, toutefois l’élément sécurité figure au premier plan. Les parents doivent respecter les consignes de sécurité. Il ne faut pas débarquer son enfant en arrêtant sur la piste cyclable ou au débarcadère des autobus.»

Le porte-parole a rappelé que la CSDL encourageait les transports actifs (à pied ou à vélo) des élèves pour se rendre à l’école. «Toutefois, on doit redoubler de prudence et respecter la loi», termine Jean-Pierre Archambault.

Sécurité routière

Du 5 au 29 septembre, les policiers de Laval ont effectué des opérations de sécurité routière dans les zones scolaires afin de repérer les parents qui pourraient être atteints du «syndrome de la porte d’école». La personne affectée par ce trouble du comportement a l’impression que l’endroit le plus sécuritaire pour déposer son enfant est celui situé le plus près de la porte d’école, peu importe la signalisation et au détriment de la sécurité des autres enfants.

L’an dernier, les agents ont remis plus de 418 constats pour diverses infractions dans les zones scolaires lors du blitz de l’opération de la rentrée.

«On rappelle qu’il est interdit, que ce soit dans une zone scolaire ou autre, de garer sa voiture sur une piste cyclable, souligne la sergente Geneviève Major, des Affaires publiques de la police de Laval. Même si les opérations menées dans le cadre de la rentrée scolaire se terminaient le 29 septembre, il y en aura encore dans certaines écoles où il y a une problématique, dont Saint-Gilles.»

Problème récurrent

Ce n’est pas la première fois qu’une situation similaire se produit à l’établissement de la rue Dauphin. En novembre 2016, le stationnement des professeurs avait été sous surveillance durant neuf jours. Certains parents utilisaient le stationnement réservé aux enseignants. L’équipe-école et le conseil d’établissement avaient alors embauché la firme de sécurité Garda, afin de régler ce problème qui persistait depuis le début des classes.

Martine Félix, mère d’une fillette, et quatre autres parents ont la ferme intention de contester leur contravention. «Je débarque toujours mon enfant devant l’entrée de l’école, déplore-t-elle. Mais aujourd’hui (26 septembre), une policière donnait des contraventions aux parents qui immobilisaient leur véhicule sur la piste cyclable ou dans la rue. Elle aurait pu donner un avertissement. Ce n’est pas une manière de procéder.»

Mme Félix s’est dite choquée par l’attitude de la policière qui l’a prise en photo. «J’ai été la seule à lui dire que c’était injuste. Avait-elle le droit de me prendre en photo? J’ai trouvé cela très agressant.»

Rappel

La directrice, Louise Gauthier, a fait parvenir une lettre aux parents, afin de rappeler les consignes de sécurité près des écoles.

«Il y a aussi eu un rappel, précise le responsable des communications à la Commission scolaire de Laval (CSDL), Jean-Pierre Archambault. Dans certaines écoles, il y a souvent des enjeux reliés à la circulation, toutefois l’élément sécurité figure au premier plan. Les parents doivent respecter les consignes de sécurité. Il ne faut pas débarquer son enfant en arrêtant sur la piste cyclable ou au débarcadère des autobus.»

Le porte-parole a rappelé que la CSDL encourageait les transports actifs (à pied ou à vélo) des élèves pour se rendre à l’école. «Toutefois, on doit redoubler de prudence et respecter la loi», termine Jean-Pierre Archambault.

Sécurité routière

Du 5 au 29 septembre, les policiers de Laval ont effectué des opérations de sécurité routière dans les zones scolaires afin de repérer les parents qui pourraient être atteints du «syndrome de la porte d’école». La personne affectée par ce trouble du comportement a l’impression que l’endroit le plus sécuritaire pour déposer son enfant est celui situé le plus près de la porte d’école, peu importe la signalisation et au détriment de la sécurité des autres enfants.

L’an dernier, les agents ont remis plus de 418 constats pour diverses infractions dans les zones scolaires lors du blitz de l’opération de la rentrée.

«On rappelle qu’il est interdit, que ce soit dans une zone scolaire ou autre, de garer sa voiture sur une piste cyclable, souligne la sergente Geneviève Major, des Affaires publiques de la police de Laval. Même si les opérations menées dans le cadre de la rentrée scolaire se terminaient le 29 septembre, il y en aura encore dans certaines écoles où il y a une problématique, dont Saint-Gilles.»

Problème récurrent

Ce n’est pas la première fois qu’une situation similaire se produit à l’établissement de la rue Dauphin. En novembre 2016, le stationnement des professeurs avait été sous surveillance durant neuf jours. Certains parents utilisaient le stationnement réservé aux enseignants. L’équipe-école et le conseil d’établissement avaient alors embauché la firme de sécurité Garda, afin de régler ce problème qui persistait depuis le début des classes.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sports

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
342
Haut de page