Connectez-vous à nous

Des bons mots pour Raynald Adams

Actualités

Des bons mots pour Raynald Adams

RÉACTION. Si le maire Marc Demers n’a pas réagi officiellement à l’annonce du départ prochain de Raynald Adams, il s’est fait pour le moins élogieux sur la page Facebook de son élu.

Commentaires

«Ta contribution comme membre de l’exécutif responsable de la culture a été l’une des plus significatives de la part d’un élu dans l’Histoire de Laval», a-t-il commenté le 3 juin au bas du long statut publié la veille par M. Adams.

Saluant son intégrité, son dévouement et son engagement, le maire a poursuivi: «Ton jugement, ton savoir encyclopédique et ta grande sensibilité ont rehaussé la teneur de nos débats et ont permis de prendre de meilleures décisions, toujours dans l’intérêt supérieur des citoyens. Tu as été un compagnon de route apprécié et estimé. La place que tu occupais sera difficile à combler.»

Raisons personnelles

Au cabinet du maire, on mentionne que M. Adams «quitte la vie politique pour des raisons personnelles» et assure qu’il n’y a «pas de lien à faire entre son départ et l’investiture dans Renaud».

Autant du côté du chef Marc Demers que du président du parti, Éric Morasse, on dit respecter le choix de leur collègue.

Ont-ils tenté de le convaincre de rester?

«On est solidaire, s’est contenté de répondre M. Morasse au Courrier Laval. Il faut respecter sa décision. On l’accompagne dans cette démarche qui n’est pas facile.»

Le jour même, le président du parti remerciait Raynald Adams sur la page Facebook de ce dernier pour son «engagement» envers le Mouvement lavallois dont il est un «pilier».

«Tu as été un de ces visionnaires du début qui a cru que notre parti pouvait entrer à l’hôtel de ville et reconstruire notre ville.»

Bilan

Le conseiller de Renaud a profité de l’annonce de son retrait au terme du présent mandat pour dresser un bilan des actions posées au cours des trois dernières années et demi.

Il est particulièrement fier des avancées réalisées en culture, dont il est l’élu responsable au sein de l’administration Demers.

«C’est une véritable renaissance culturelle qui bat son plein à Laval, et que l’on salue à la grandeur du Québec […] Laval n’est plus un paria dans ce domaine.»

Il souligne au passage l’adoption d’un cadre de gestion de l’art public auquel il s’est totalement investi.

Le premier plan d’action Municipalité amie des aînés, la mise en place du service 211, le répertoire de ressources en anglais pour les aînés lavallois et la démarche qui a fait de Laval la première Ville inclusive des autistes au Québec figurent également parmi les coups dont M. Adams est le plus fier, lui qui est aussi chargé des dossiers touchant les aînés et l’accessibilité.

À lire également: Un membre du comité exécutif sur la corde raide

«Ta contribution comme membre de l’exécutif responsable de la culture a été l’une des plus significatives de la part d’un élu dans l’Histoire de Laval», a-t-il commenté le 3 juin au bas du long statut publié la veille par M. Adams.

Saluant son intégrité, son dévouement et son engagement, le maire a poursuivi: «Ton jugement, ton savoir encyclopédique et ta grande sensibilité ont rehaussé la teneur de nos débats et ont permis de prendre de meilleures décisions, toujours dans l’intérêt supérieur des citoyens. Tu as été un compagnon de route apprécié et estimé. La place que tu occupais sera difficile à combler.»

Raisons personnelles

Au cabinet du maire, on mentionne que M. Adams «quitte la vie politique pour des raisons personnelles» et assure qu’il n’y a «pas de lien à faire entre son départ et l’investiture dans Renaud».

Autant du côté du chef Marc Demers que du président du parti, Éric Morasse, on dit respecter le choix de leur collègue.

Ont-ils tenté de le convaincre de rester?

«On est solidaire, s’est contenté de répondre M. Morasse au Courrier Laval. Il faut respecter sa décision. On l’accompagne dans cette démarche qui n’est pas facile.»

Le jour même, le président du parti remerciait Raynald Adams sur la page Facebook de ce dernier pour son «engagement» envers le Mouvement lavallois dont il est un «pilier».

«Tu as été un de ces visionnaires du début qui a cru que notre parti pouvait entrer à l’hôtel de ville et reconstruire notre ville.»

Bilan

Raynald Adams, conseiller sortant du district Renaud.Raynald Adams, conseiller sortant du district Renaud.  ©Photo – Photo TC Media – Mario Beauregard

Le conseiller de Renaud a profité de l’annonce de son retrait au terme du présent mandat pour dresser un bilan des actions posées au cours des trois dernières années et demi.

Il est particulièrement fier des avancées réalisées en culture, dont il est l’élu responsable au sein de l’administration Demers.

«C’est une véritable renaissance culturelle qui bat son plein à Laval, et que l’on salue à la grandeur du Québec […] Laval n’est plus un paria dans ce domaine.»

Il souligne au passage l’adoption d’un cadre de gestion de l’art public auquel il s’est totalement investi.

Le premier plan d’action Municipalité amie des aînés, la mise en place du service 211, le répertoire de ressources en anglais pour les aînés lavallois et la démarche qui a fait de Laval la première Ville inclusive des autistes au Québec figurent également parmi les coups dont M. Adams est le plus fier, lui qui est aussi chargé des dossiers touchant les aînés et l’accessibilité.

À lire également: Un membre du comité exécutif sur la corde raide

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page