Connectez-vous à nous
chloroquine

COVID-19

Coronavirus: mise en garde contre la chloroquine

Santé Canada met en garde la population contre le traitement ou la prévention de la COVID-19 avec la chloroquine et l’hydroxychloroquine. Ni ce médicament ni aucun autre ne permet de prévenir ni de guérir le coronavirus.

Santé Canada s’inquiète du fait que certaines personnes pourraient acheter directement de la chloroquine et l’utiliser pour prévenir ou traiter la COVID-19.
La chloroquine et l’hydroxychloroquine peuvent entraîner de graves effets secondaires, notamment des troubles sérieux du rythme cardiaque.

Les risques reliés à ces effets secondaires peuvent augmenter avec des doses plus élevées ou si les médicaments sont utilisés en association avec d’autres médicaments, comme l’antibiotique azithromycine.

La chloroquine ou l’hydroxychloroquine doivent être utilisées uniquement si prescrites par un médecin qui supervise le traitement.

Si, pendant la prise de ces médicaments, une personne ressent des symptômes comme une arythmie cardiaque, des étourdissements, évanouissements, crises épileptiques ou tout autre effet secondaire, il est recommandé de consulter aussitôt son médecin.

Essais cliniques

Au Canada et à l’étranger, on étudie la possibilité d’utiliser certains médicaments pour traiter ou prévenir la COVID-19.

La meilleure façon d’accéder à des traitements expérimentaux est de participer à des essais cliniques.

Santé Canada a autorisé des essais cliniques utilisant la chloroquine pour traiter la COVID-19. Il est essentiel de disposer de résultats provenant de grandes études bien conçues pour déterminer si les bienfaits de ce médicament l’emportent sur leurs risques dans le traitement de la COVID-19.

Jusqu’à maintenant, les données tirées des essais cliniques sont limitées. Les résultats ne permettent pas de montrer de façon concluante que des médicaments précis sont efficaces contre la COVID-19.

Autres effets secondaires

Normalement, la chloroquine et l’hydroxychloroquine sont approuvées pour traiter la malaria et certaines maladies auto-immunes, dont le lupus et la polyarthrite rhumatoïde.

Ces médicaments peuvent causer des dommages au foie et aux reins, l’hypoglycémie et des troubles du système nerveux, comme des étourdissements, évanouissements ou crises épileptiques.

Dans les cas les plus graves, les répercussions sur le rythme cardiaque peuvent être mortelles. Les enfants sont particulièrement sensibles à ces médicaments, et, même de faibles doses peuvent leur être dangereuses.

Santé Canada continuera de surveiller de près l’innocuité et l’efficacité de la chloroquine, de l’hydroxychloroquine et de tout autre médicament utilisé dans le traitement de la COVID-19.(D.V.)

Commentaires

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page