Connectez-vous à nous
Sur le site de la Ville, la consigne est claire: aucun sac ou résidu déposé à côté du bac noir ne sera ramassé. (Photo gracieuseté Action Laval)

Collecte des ordures

Collecte automatisée: ajustements nécessaires

La Ville a procédé ces derniers jours à une collecte spéciale manuelle afin de ramasser des «talles de déchets abandonnés sur des terrains vacants au bout de rues sans issue ou laissés sur le bord de la rue».

Cette intervention a été rendue nécessaire en raison des matières résiduelles «non conformes aux services habituels de collecte» qui s’accumulaient en «une centaine de points de collecte», indique l’administration municipale dans un communiqué publié le 2 août.

Nouvelle pratique

En fait, il faut savoir que de nouvelles règles sont entrées en vigueur le 1er avril dernier en matière de collecte des ordures.

L’implantation de cette nouvelle pratique coïncidait avec la mise en service de la collecte automatisée des déchets en façade des maisons unifamiliales et des bâtiments de sept logements et moins.

En clair, seuls les bacs noirs distribués à ces résidents peuvent être utilisés pour la collecte des déchets. Sur le site de la Ville, la consigne est claire: aucun sac ou résidu déposé à côté du bac ne sera ramassé.

Également, les encombrants, ces déchets trop volumineux pour entrer dans les nouveaux bacs noirs, ne sont plus collectés chaque semaine à Laval, mais bien une fois par mois.

«Dépotoir à ciel ouvert»

«L’échec de ce changement était prévisible», dénonçait à la mi-juillet le parti Action Laval, allant même jusqu’à qualifier de «dépotoir à ciel ouvert» le territoire lavallois deux semaines après le grand bal des déménagements.

«Nous avions proposé une année de transition pour permettre l’adaptation au nouveau système, avait alors déclaré sa cheffe et candidate à la mairie, Sophie Trottier. L’adaptation est un processus qui n’est pas instantané. Plus le groupe est grand, plus la période doit être longue».

Conseillère municipale de Chomedey, Aglaia Revelakis renchérissait: «C’est un fiasco complet ! J’ai honte de voir ma ville dans cet état. La gestion des déchets encombrants est complètement détachée de la réalité des citoyens.»

La seconde opposition à l’hôtel de ville pointait également du doigt les autorités municipales à qui elle reprochait de ne pas avoir suffisamment informé les citoyens quant à la réorganisation de la collecte sélective.

Agents de sensibilisation

Outre la récente opération de ramassage manuel, les agents de sensibilisation, qui sillonnent le territoire depuis le mois d’avril, poursuivront leur travail lors des prochaines collectes afin de mieux accompagner les citoyens à faire le tri des matières résiduelles et leur expliquer les différentes manières d’en disposer.

«Déployer une nouvelle façon de collecter simultanément les ordures, le recyclage et le compost à près de 130 000 portes est un processus complexe, reconnaît par voie de communiqué le numéro 2 de l’administration Demers, Stéphane Boyer. D’où les «mesures spécifiques [mises en place] pour aider les citoyens à s’adapter», poursuit-il.

Cela dit, M. Boyer soutient que pour «la très grande majorité du territoire, tout se passe bien».

Collecte des encombrants

Rappelons que depuis le 1er avril, la collecte des encombrants est passée d’une fois par semaine à une fois par mois.

«Pour les immeubles de 7 logements et moins, la collecte a lieu la dernière semaine complète de chaque mois, une journée ouvrable avant la collecte des ordures, rappelle la Ville. Pour les citoyens dont les collectes du bac bleu et du bac noir sont le lundi, la collecte des encombrants est le vendredi suivant.»

Pour consulter les nouveaux calendriers des collectes par secteur ou pour obtenir tout autre renseignement: collectes.laval.ca

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page