Connectez-vous à nous

Byron Froese est le premier capitaine du Rocket

lidl opening times today

Rocket de Laval

Byron Froese est le premier capitaine du Rocket

HOCKEY. Les joueurs du Rocket de Laval ont choisi leur capitaine aujourd’hui. L’attaquant Byron Froese sera le premier de l’histoire de la formation lavalloise à porter le C sur son chandail.

Commentaires

Le joueur de centre a été élu au terme d’un vote. L’attaquant Chris Terry et le défenseur Matt Taormina ont également été élus adjoints au capitaine par leurs coéquipiers.

L’entraîneur Sylvain Lefebvre croit que ses joueurs ont vu en Froese un leader. «Les joueurs ont constaté qu’il était une voix dans le vestiaire et ont été impressionnés par son jeu sur la glace, lance-t-il. Byron se présente à chaque partie et pratique. Nous sommes d’accord avec ce choix.»

Même s’il n’a jamais campé le rôle de capitaine dans sa carrière, son entraîneur considère que Byron relèvera le défi haut la main. Il a gagné rapidement la confiance de ses coéquipiers, lui qui fait ses premiers pas avec l’organisation des Canadiens de Montréal.

«Ce sera un leader pour nous, affirme Lefebvre. Il joue bien dans les deux sens de la patinoire. Les joueurs seront prêts à le suivre, surtout quand c’est eux qui votent. Il est passé par la Ligue de la Côte-Est. Il a gravi les échelons de la bonne façon.»

Et si Froese devait être rappelé par le CH, le Rocket choisirait un troisième assistant. «Des gars comme Deslauriers et Holland pourraient jouer ce rôle», ajoute-t-il.

Unilingue

L’état-major du Rocket avait dit vouloir se rapprocher des Québécois en ajoutant des francophones à son alignement. Le nouveau capitaine Byron Froese ne parle pas le français. Lefebvre ne voit aucun problème à ce que son capitaine soit unilingue anglophone.

«Quand le capitaine est voté par les joueurs, la langue ne figure pas dans le processus, précise l’entraîneur. Le hockey, ça se passe en anglais. Si Byron décidait d’apprendre le français, tant mieux pour lui. On ne l’obligera pas à le faire.»

De bons choix

Lefebvre a également salué les choix des assistants. «Ce sont des gars avec beaucoup d’expérience, souligne-t-il. Matt a joué le rôle d’assistant avec Syracuse, tandis que Chris a déjà été capitaine chez les juniors et assistant pour nous, l’an dernier.»

Septième saison

Froese a amorcé sa septième campagne dans le hockey professionnel après avoir signé un contrat de deux saisons avec l’organisation des Canadiens de Montréal.

Depuis ses débuts dans la Ligue américaine, il a marqué 52 buts et amassé 56 passes pour 108 points en 201 rencontres en saison régulière. Il a porté les couleurs des IceHogs de Rockford, Marlies de Toronto, du Rampage de San Antonio et Crunch de Syracuse. L’attaquant a également évolué dans la Ligue de la Côte-Est (ECHL) avec Toledo et Cincinnati, récoltant 80 points, dont 32 buts en 83 parties.

62 parties dans la LNH

Choix de quatrième tour (119e au total) des Blackhawks de Chicago lors du repêchage amateur de la LNH en 2009, il a disputé 62 parties dans le circuit Bettman avec les Maple Leafs de Toronto et le Lightning de Tampa Bay. L’athlète originaire de Winkler au Manitoba totalise cinq points (2 buts et 3 aides).

Finaliste de la coupe Calder

La saison dernière, l’athlète de 26 ans a joué six matchs dans la LNH (deux avec les Maple Leafs et quatre avec le Lightning). Il a passé la majeure partie de la saison dans la Ligue américaine, récoltant un total de 46 points, dont 27 buts, en 54 rencontres avec les Marlies et le Crunch de Syracuse. Il a d’ailleurs atteint la finale de la coupe Calder avec le club-école du Lightning.

Pour sa part, Chris Terry dispute en 2017-2018 sa deuxième saison avec le club-école des Canadiens. Il a été le meilleur marqueur des IceCaps de St. John’s la saison dernière avec 68 points et a pris part à 14 rencontres avec le Tricolore, inscrivant 4 points.

Enfin, Matt Taormina s’est entendu sur les modalités d’un contrat de deux saisons avec les Canadiens, après avoir remporté la saison dernière le trophée Eddie Shore (remis au meilleur défenseur de la Ligue américaine).  «Matt est notre quart-arrière», de conclure Sylvain Lefebvre.

Le capitaine Byron Froese est accompagné par ses asistants Chris Terry et Matt Taormina.
Le capitaine Byron Froese est accompagné par ses asistants Chris Terry et Matt Taormina.  ©Photo – Gracieuseté Canadiens de Montréal

Le joueur de centre a été élu au terme d’un vote. L’attaquant Chris Terry et le défenseur Matt Taormina ont également été élus adjoints au capitaine par leurs coéquipiers.

L’entraîneur Sylvain Lefebvre croit que ses joueurs ont vu en Froese un leader. «Les joueurs ont constaté qu’il était une voix dans le vestiaire et ont été impressionnés par son jeu sur la glace, lance-t-il. Byron se présente à chaque partie et pratique. Nous sommes d’accord avec ce choix.»

Matt TaorminaMatt Taormina  ©Photo – Vincent Graton

Même s’il n’a jamais campé le rôle de capitaine dans sa carrière, son entraîneur considère que Byron relèvera le défi haut la main. Il a gagné rapidement la confiance de ses coéquipiers, lui qui fait ses premiers pas avec l’organisation des Canadiens de Montréal.

«Ce sera un leader pour nous, affirme Lefebvre. Il joue bien dans les deux sens de la patinoire. Les joueurs seront prêts à le suivre, surtout quand c’est eux qui votent. Il est passé par la Ligue de la Côte-Est. Il a gravi les échelons de la bonne façon.»

Et si Froese devait être rappelé par le CH, le Rocket choisirait un troisième assistant. «Des gars comme Deslauriers et Holland pourraient jouer ce rôle», ajoute-t-il.

Unilingue

L’état-major du Rocket avait dit vouloir se rapprocher des Québécois en ajoutant des francophones à son alignement. Le nouveau capitaine Byron Froese ne parle pas le français. Lefebvre ne voit aucun problème à ce que son capitaine soit unilingue anglophone.

Chris Terry conserve son A, dChris Terry conserve son A, d’assistant au capitaine.  ©Photo – Vincent Graton

«Quand le capitaine est voté par les joueurs, la langue ne figure pas dans le processus, précise l’entraîneur. Le hockey, ça se passe en anglais. Si Byron décidait d’apprendre le français, tant mieux pour lui. On ne l’obligera pas à le faire.»

De bons choix

Lefebvre a également salué les choix des assistants. «Ce sont des gars avec beaucoup d’expérience, souligne-t-il. Matt a joué le rôle d’assistant avec Syracuse, tandis que Chris a déjà été capitaine chez les juniors et assistant pour nous, l’an dernier.»

Septième saison

Froese a amorcé sa septième campagne dans le hockey professionnel après avoir signé un contrat de deux saisons avec l’organisation des Canadiens de Montréal.

Depuis ses débuts dans la Ligue américaine, il a marqué 52 buts et amassé 56 passes pour 108 points en 201 rencontres en saison régulière. Il a porté les couleurs des IceHogs de Rockford, Marlies de Toronto, du Rampage de San Antonio et Crunch de Syracuse. L’attaquant a également évolué dans la Ligue de la Côte-Est (ECHL) avec Toledo et Cincinnati, récoltant 80 points, dont 32 buts en 83 parties.

62 parties dans la LNH

Choix de quatrième tour (119e au total) des Blackhawks de Chicago lors du repêchage amateur de la LNH en 2009, il a disputé 62 parties dans le circuit Bettman avec les Maple Leafs de Toronto et le Lightning de Tampa Bay. L’athlète originaire de Winkler au Manitoba totalise cinq points (2 buts et 3 aides).

Finaliste de la coupe Calder

La saison dernière, l’athlète de 26 ans a joué six matchs dans la LNH (deux avec les Maple Leafs et quatre avec le Lightning). Il a passé la majeure partie de la saison dans la Ligue américaine, récoltant un total de 46 points, dont 27 buts, en 54 rencontres avec les Marlies et le Crunch de Syracuse. Il a d’ailleurs atteint la finale de la coupe Calder avec le club-école du Lightning.

Pour sa part, Chris Terry dispute en 2017-2018 sa deuxième saison avec le club-école des Canadiens. Il a été le meilleur marqueur des IceCaps de St. John’s la saison dernière avec 68 points et a pris part à 14 rencontres avec le Tricolore, inscrivant 4 points.

Enfin, Matt Taormina s’est entendu sur les modalités d’un contrat de deux saisons avec les Canadiens, après avoir remporté la saison dernière le trophée Eddie Shore (remis au meilleur défenseur de la Ligue américaine).  «Matt est notre quart-arrière», de conclure Sylvain Lefebvre.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Rocket de Laval

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page