Connectez-vous à nous

Aventuriers téméraires sur grand écran à la SAM

Culture

Aventuriers téméraires sur grand écran à la SAM

SORTIE. Le mercredi 31 janvier, la salle André-Mathieu accueillera le volet québécois du Festival du film de montagne de Banff mettent en vedette les 8 meilleurs courts et moyens métrages sur les 400 soumis à l’événement annuel.

Commentaires

Laval fait ainsi partie des 24 villes élues du Québec par le Festival du film de montagne de Banff, le plus important et prestigieux en son genre, pour la tournée mondiale de sa 22e édition.

Cette année, les spectateurs verront sur grand écran des images spectaculaires de vélo, ski, kayak, d’escalade, alpinisme et plus encore.

Ayant notamment pour objectif de donner le goût de l’aventure et du plein air au public, ces films ne racontent pas que des exploits, mais des récits humains dépassant souvent le sport extrême pratiqué par les protagonistes.

Les Lavallois pourront notamment assister au court métrage My Irnik réalisé par une équipe montréalaise, une occasion rare mettant en vedette la culture inuite du Grand Nord québécois. Ce court-métrage a fait partie des plus appréciés du Festival, en 2017.

Également au menu: une expédition en kiteski au Groenland en quête de la rivière la plus au nord à n’avoir jamais été pagayée; une aventure solo en fatbike au cœur de l’arctique canadien; une ode aux aventurières, souvent sous-représentées dans la cinématographie d’aventure; et un film d’escalade qui redéfinit la notion de persévérance.

Chaque court et moyen métrage, d’une durée de 3 à 50 minutes, est présenté dans sa version originale avec sous-titres français. En moyenne, plus de 20 000 spectateurs accourent chaque année à cette projection unique. 

Le Festival du film de montagne de Banff s’arrêtera à la salle André-Mathieu (475, boulevard de l’Avenir), le mercredi 31 janvier, à 19h. Information: www.banffquebec.ca

Après 5 mois de travail et près de 50 essais, arrivera-t-elle à atteindre son objectif? Privée de sa main gauche, Maureen Beck démontre avec style et humour ses talents de grimpeuse sur la voie Days of Future Passed (5.12) au Boulder Canyon, Colorado.
Après 5 mois de travail et près de 50 essais, arrivera-t-elle à atteindre son objectif? Privée de sa main gauche, Maureen Beck démontre avec style et humour ses talents de grimpeuse sur la voie Days of Future Passed (5.12) au Boulder Canyon, Colorado.  ©Photo – Photo gracieuseté – Cedar Wright

À la mémoire du skieur québécois JP Auclair décédé en 2014 dans une avalanche au Chili, un athlète accomplit diverses acrobaties en milieu urbain, glissant sur les rails et sautant sur les toits. Pour tout enfant rêveur assis sur le siège arrière de la voiture familiale qui a déjà rêvé être ailleurs.
À la mémoire du skieur québécois JP Auclair décédé en 2014 dans une avalanche au Chili, un athlète accomplit diverses acrobaties en milieu urbain, glissant sur les rails et sautant sur les toits. Pour tout enfant rêveur assis sur le siège arrière de la voiture familiale qui a déjà rêvé être ailleurs.  ©Photo – Photo gracieuseté – Jake Dyson

En Colombie-Britannique, la cycliste de montagne Micayla Gatto transporte le public dans son monde de peintre et d’athlète à travers des œuvres mariant adresse sportive et picturale durant cinq minutes.
En Colombie-Britannique, la cycliste de montagne Micayla Gatto transporte le public dans son monde de peintre et d’athlète à travers des œuvres mariant adresse sportive et picturale durant cinq minutes.  ©Photo – Photo gracieuseté – Garret Van Swearingen

Laval fait ainsi partie des 24 villes élues du Québec par le Festival du film de montagne de Banff, le plus important et prestigieux en son genre, pour la tournée mondiale de sa 22e édition.

Cette année, les spectateurs verront sur grand écran des images spectaculaires de vélo, ski, kayak, d’escalade, alpinisme et plus encore.

Ayant notamment pour objectif de donner le goût de l’aventure et du plein air au public, ces films ne racontent pas que des exploits, mais des récits humains dépassant souvent le sport extrême pratiqué par les protagonistes.

Les Lavallois pourront notamment assister au court métrage My Irnik réalisé par une équipe montréalaise, une occasion rare mettant en vedette la culture inuite du Grand Nord québécois. Ce court-métrage a fait partie des plus appréciés du Festival, en 2017.

Également au menu: une expédition en kiteski au Groenland en quête de la rivière la plus au nord à n’avoir jamais été pagayée; une aventure solo en fatbike au cœur de l’arctique canadien; une ode aux aventurières, souvent sous-représentées dans la cinématographie d’aventure; et un film d’escalade qui redéfinit la notion de persévérance.

Chaque court et moyen métrage, d’une durée de 3 à 50 minutes, est présenté dans sa version originale avec sous-titres français. En moyenne, plus de 20 000 spectateurs accourent chaque année à cette projection unique. 

Le Festival du film de montagne de Banff s’arrêtera à la salle André-Mathieu (475, boulevard de l’Avenir), le mercredi 31 janvier, à 19h. Information: www.banffquebec.ca

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page