Connectez-vous à nous
OSL Automne Numérique

Culture

Automne numérique puis retour en salle pour l’OSL

En direct de la page Facebook de l’Orchestre symphonique Laval (OSL), maestro Alain Trudel a dévoilé une solide programmation marquée naturellement par la pandémie actuelle, alors que les concerts investiront les salles de cinéma et le Web cet automne, sans oublier des séances de yoga et un grand événement spécial pour l’Halloween.

Superbe initiative, l’OSL a conclu une entente avec les 10 salles du Cinéspectacle, dispersées un peu partout au Québec.

«C’est une étape de plus vers la normalité, de confier Alain Trudel au Courrier Laval. Ce seront quatre grands concerts donnés avec 53 de nos musiciens, soit quasi l’orchestre au complet. On veut rétablir la confiance des gens de Laval à travers une vie et des activités culturelles.»

Après la diffusion en salle, ces prestations seront disponibles sur le site Web osl.ca.

«En ce moment, les gens ont besoin de la pertinence, la beauté et le réconfort qu’offre la musique classique»

 – Alain Trudel, maestro de l’Orchestre symphonique de Laval 

Premier concert

L’OSL entamera sa saison le dimanche 4 octobre avec Classique à la demande, des choix du publics dont certains ont causé la surprise.

«Il est surprenant de voir que le Boléro, de Ravel, a été écarté au profit du deuxième mouvement de Shéhérazade, op.35, de Rimski-Korsakov, mais cela montre à quel point nos fans sont des amoureux exceptionnels de la musique classique, relève Alain Trudel. Partout, avec la crise et période de confinement, on observe que les gens avaient plus de temps à eux et se sont remis au plaisir de prendre le temps d’écouter la musique symphonique.»

Maestro Trudel se réjouit d’œuvres permettant d’entendre des solos provenant des diverses sections de son orchestre.

Aux côtés des musiciens de l’OSL, le pianiste Jean-Philippe Sylvestre s’attaquera à au morceau de résistance qu’est Rhapsody in Blu, de Georges Gershwin.

«Sinon, en plus de l’ouverture de Le Barbier de Séville, de Rossini, nous saluerons le travail du compositeur québécois Jacques Hétu. Je veux que chaque concert soit l’occasion de rendre hommage à une création venue d’ici.»

Cinéma et Halloween

Les dimanches 25 octobre et 20 décembre seront de beaux prétextes pour inviter toute la famille à des découvertes musicales.

Si le premier concert sera imprégné del’esprit d’Halloween, le second fera place à un temps des fêtes aux airs de grand écran.

«J’aime montrer qu’autant les musiciens classiques prennent leur métier au sérieux, autant on ne se prend pas nous-mêmes au sérieux», prévient le directeur artistique de l’OSL.

Le clarinettiste et humoriste Christopher Hall sera le guide attitré de la première aventure, «avec fantômes, sorcière, loup et autres éléments de circonstance», où deux Québécois seront les têtes d’affiche.

Les musiciens relèveront le défi que représente les pièces Défilé de marionnettes et Par un soir d’Halloween, de Maxime Goulet; ainsi que celui du Montréalais Anthony Rozankovic, qui signe un véritable voyage à travers un orchestre dans ses variations mélodiques.

À cinq jours de Noël, les trames sonores des célèbres sagas Harry Potter, La guerre des étoiles, Le Parrain et La Mélodie du bonheur, côtoieront les succès de François Dompierre et d’Ennio Morricone, le compositeur italien bien connu décédé le 6 juillet dernier.

Entre ces deux concerts, le dimanche 22 novembre, l’OSL jouera Du baroque au classique, avec la chance d’écouter les mouvements les plus populaires des génies de la musique qu’ont été Beethoven, Haendel, Vivaldi, Haydn, Quesnel, Bach et Mozart.

Notons que dans le respect des directives gouvernementales, on a mis en place une politique de billetterie unique, qui garantit le remboursement ou le crédit sans motif ou justification jusqu’à trois jours avant la date de l’événement.

OSL yogiste

Pour compléter l’Automne numérique, l’OSL y a va de deux autres nouveautés en ligne, dont 12 capsules vidéo de yoga musical, animées par la professeure Carole Morency et plusieurs musiciens en formation de chambre.

«Nous ajouterons à tout ça six capsules vidéo de musique de chambre, indique Alain Trudel. Je désire faire découvrir au public la communauté des musiciens qui forment leur orchestre. J’ai demandé à chacun de sortir d’être original et de sortir si possible des sentiers battus.»

Cela donnera notamment un clip du violon solo Antoine Bareil interprétant une compilation de thèmes du célèbre jeu vidéo Zelda, composés par Koji Kondo; ainsi que  des œuvres de jeunesse de Mozart, et différents groupes de cuivre.

Retour en salle

La COVID-19  a annihilé les ambitions de l’ensemble lavallois qui comptait marquer sa 35e saison par des collaborations et un mélange de toutes les formes d’art présentes sur l’île Jésus.

«Ce n’est que partie remise puisqu’au chapitre des festivités, j’en serai à ma 15e saison avec l’OSL l’an prochain, souligne Alain Trudel. Or pour nous, la priorité demeure que les gens continuent d’obéir aux règles de la santé publique et nous demeurerons à l’écoute des changements et de l’évolution de la situation.»

Pour l’instant, l’orchestre envisage se présenter à nouveau au public dès janvier à la salle André-Mathieu. Le menu musical de l’hiver et du printemps fera l’objet d’une annonce plus tard en saison.

N’empêche, quatre concerts intimes de musique de chambre sont déjà prévus à l’église Saint-Maurice-de-Duvernay, mettant à l’honneur piano, jazz, contrebasses, cuivres et piano les 14 novembre, 6 janvier, 13 mars et 24 avril prochains.

Information supplémentaire sur la saison 2020/2021 de l’Orchestre symphonique de Laval, sous la direction d’Alain Trudel: osl.ca.

Commentaires

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page