Connectez-vous à nous

Arsène Moreau élu au Panthéon du hockey mineur

lidl opening times today

Hockey

Arsène Moreau élu au Panthéon du hockey mineur

HONNEUR. Le 3 décembre, Arsène Moreau a fait son entrée au Temple de la renommée de Hockey région Laval (HRL) comme bâtisseur au traditionnel brunch de Noël soulignant le 39e anniversaire de l’organisme sportif.

Commentaires

«J’ai eu une pensée pour mon mentor Yvon Chartrand, a confié Arsène Moreau avec émotion au Courrier Laval. J’ai appris ce que c’était le vrai bénévolat avec lui. Il m’a donné l’exemple et j’ai poursuivi la tradition.»

Le nouvel intronisé a tenu à remercier ses enfants Francis et Valérie ainsi que sa femme Francine, décédée en mai dernier. «Mes enfants croyaient que j’habitais à l’aréna, ironise-t-il. Mon épouse m’a beaucoup aidé surtout en informatique. Comme on dit, je suis un dinosaure dans le domaine.»

Plus de 40 ans de loyaux services

Bénévole depuis 1972 au sein de Sports mineurs Saint-Vincent, Arsène Moreau a occupé de nombreux postes au fil des ans. Il s’est impliqué comme bénévole au Tournoi de hockey pee-wee Yvon Chartrand et auprès de l’association sportive Laval-Est. Il est l’un des artisans de la fusion de trois associations sportives de l’est de Laval (Saint-François, Saint-Vincent-de-Paul et Duvernay) pour créer Hockey Laval-Est.

Arsène conserve d’excellents souvenirs et ne peut en pointer un en particulier. «Une chose est certaine, le Tournoi de hockey pee-wee a toujours été mon bébé. Je n’ai jamais compté mes heures et je n’ai aucun regret.»  

Le bien être des jeunes

Dans sa pratique du bénévolat, Arsène Moreau a toujours eu en tête le bien-être des jeunes, autant au baseball qu’au hockey. «J’ai toujours voulu que les enfants soient heureux. Je les ai traités aux petits oignons.»

M. Moreau souhaiterait que les bénévoles soient plus nombreux au sein des organismes sportifs. «Ça me fait toujours sourire quand une personne veut s’impliquer et qu’elle demande comment ça paie pour être bénévole. Si tu reçois de l’argent, ce n’est pas du vrai bénévolat», insiste-t-il.

Arsène Moreau a fait relâche du bénévolat au cours des deux dernières années pour être présent au chevet de son épouse. «Par contre j’ai toujours gardé un œil au niveau administratif, car c’est important de bien dépenser l’argent. Je suis fier de la relève à Laval-Est.»

 

 

«J’ai eu une pensée pour mon mentor Yvon Chartrand, a confié Arsène Moreau avec émotion au Courrier Laval. J’ai appris ce que c’était le vrai bénévolat avec lui. Il m’a donné l’exemple et j’ai poursuivi la tradition.»

Le nouvel intronisé a tenu à remercier ses enfants Francis et Valérie ainsi que sa femme Francine, décédée en mai dernier. «Mes enfants croyaient que j’habitais à l’aréna, ironise-t-il. Mon épouse m’a beaucoup aidé surtout en informatique. Comme on dit, je suis un dinosaure dans le domaine.»

Plus de 40 ans de loyaux services

Bénévole depuis 1972 au sein de Sports mineurs Saint-Vincent, Arsène Moreau a occupé de nombreux postes au fil des ans. Il s’est impliqué comme bénévole au Tournoi de hockey pee-wee Yvon Chartrand et auprès de l’association sportive Laval-Est. Il est l’un des artisans de la fusion de trois associations sportives de l’est de Laval (Saint-François, Saint-Vincent-de-Paul et Duvernay) pour créer Hockey Laval-Est.

Arsène conserve d’excellents souvenirs et ne peut en pointer un en particulier. «Une chose est certaine, le Tournoi de hockey pee-wee a toujours été mon bébé. Je n’ai jamais compté mes heures et je n’ai aucun regret.»  

Le bien être des jeunes

Dans sa pratique du bénévolat, Arsène Moreau a toujours eu en tête le bien-être des jeunes, autant au baseball qu’au hockey. «J’ai toujours voulu que les enfants soient heureux. Je les ai traités aux petits oignons.»

M. Moreau souhaiterait que les bénévoles soient plus nombreux au sein des organismes sportifs. «Ça me fait toujours sourire quand une personne veut s’impliquer et qu’elle demande comment ça paie pour être bénévole. Si tu reçois de l’argent, ce n’est pas du vrai bénévolat», insiste-t-il.

Arsène Moreau a fait relâche du bénévolat au cours des deux dernières années pour être présent au chevet de son épouse. «Par contre j’ai toujours gardé un œil au niveau administratif, car c’est important de bien dépenser l’argent. Je suis fier de la relève à Laval-Est.»

 

 

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Hockey

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page