Connectez-vous à nous
STL Compagnon
L’application vise à réduire l’anxiété durant es déplacements et transport collectif et augmenter l’autonomie des jeunes ayant des besoins spécifiques. (Photo gracieuseté - STL)

Société

Guidage pour plus d’autonomie chez des jeunes autistes ou ayant une déficience

Avec le programme STL Compagnon, la Société de transport de Laval (STL) permettra à 10 jeunes vivant avec un trouble du spectre de l’autisme (TSA) d’utiliser une application de guidage en temps réel sur téléphone intelligent pour avoir accès à son réseau régulier d’autobus.

Ces premiers utilisateurs âgés de 12 ans et plus, qui pourraient aussi vivre plutôt avec une déficience intellectuelle (DI) ou avoir un trouble du développement du langage (TDL ou dysphasie), ont été référé par un organisme affilié et devaient répondre à certains critères d’admissibilité, notamment celui de posséder certaines capacités pour se déplacer seuls.

Lancé le 17 août, le projet débutera officiellement au cours de septembre. «Nous voulions un produit sans faille, une application pour augmenter l’autonomie de ces jeunes en les accompagnant dans tous leurs déplacements en temps réel par le biais d’un service de veille par nos agents du service à la clientèle», de confier Pierre Lavigueur, directeur exécutif développement et innovation à la STL.

«En tant que parent d’un ado autiste, on sait à quel point il est important de mener notre enfant à bon port avec autonomie, fierté et dignité. Merci à la STL de prendre le relais et de tenir la main de nos enfants le temps d’un trajet!»

– Ingrid Falaise, porte-parole de STL Compagnon

Notons que si la trace GPS de l’usager semble dévier du trajet initial fixé, une communication est établie avec ce dernier pour veiller à ce qu’il reprenne le bon chemin.

Après un projet-pilote où l’on a remis un téléphone de type Android aux personnes participantes, les gens de la STL ont réalisé que certaines d’entre elles leur remettait l’appareil au bout de deux à trois semaines, ayant déjà maîtrisé le réseau d’autobus et, surtout, en ayant évacué l’anxiété vécue ou appréhendée dans leurs déplacements en transport collectif.

Ainsi, si le programme s’amorce avec une dizaine d’utilisateurs, il pourrait s’être étendu à une centaine en fin d’année, alors que les places libérées seront réassignées à un nouveau bénéficiaire, sur inscription de celui-ci bien sûr.

«C’est une application qui est avant-gardiste, soulignait Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports du gouvernement du Québec, lors du lancement officiel de STL Compagnon. Il s’agit d’une remarquable avancée pour cette clientèle qui a des besoins particuliers et pourra monter dans un autobus de la STL, en laissant la famille ou le tuteur avec l’esprit plus tranquille.»

Capacités requises

Jusqu’à nouvel ordre, les jeunes choisis seront pour la plupart référés par le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval, Autisme Laval, le Regroupement des organismes de promotion de personnes handicapées de Laval (ROPPHL) et les deux centres de service scolaire du territoire lavallois.

Notons que le premier mois d’utilisation de transport est gratuit et qu’une fiche client est établie avec un contact d’urgence en cas de besoin.

Pour pouvoir s’inscrire, un jeune doit pouvoir marcher sur le trottoir; reconnaître les arrêts d’autobus; distinguer les voitures en mouvement de celles étant stationnées; savoir traverser la rue de façons sécuritaire (passages piétonniers, feu vert, avec vigilance, etc); être en mesure de circuler malgré les intempéries; rester debout s’il n’y a pas de place assise dans l’autobus; avoir la capacité et l’ouverture à apprendre à utiliser un téléphone intelligent; ainsi que s’exprimer et entendre relativement bien.

Les autres éléments recherchés sont la disponibilité d’une personne-ressource, la motivation à se déplacer seul pour accroître son autonomie et l’intérêt à se procurer un titre de transport de la STL.

Depuis 10 ans

L’idée d’une telle application germe depuis 2011 à la STL qui a obtenu 206 500$ pour son démarrage et développement sur une décennie, une sommée répartie à 75% pour le gouvernement québécois et 25% pour la Ville de Laval, qui assumera désormais son budget annuel d’exploitation atteignant quelque 115 000$.

C’est en Allemagne que les gens de la STL ont repéré une première fois ce type de programme. Or c’est avec une entreprise de Barcelone que la STL a peaufiné son application, celle-ci menée par un professeur d’informatique devenu aveugle et ayant travaillé à une aide à la mobilité.

Quiconque admissible au programme peut contacter le stlcompagnon@stl.laval.qc.ca pour obtenir un formulaire de participation.

Commentaires

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page