Connectez-vous à nous

Actualités

300 000 $ pour 8 projets en arts numériques

Le Pôle lavallois d’enseignement supérieur en arts numériques et économie créative (PLAN) a dévoilé les huit projets retenus dans le cadre de son appel de projets 2020 qui s’est déroulé du 11 juin au 30 septembre.

Le financement accordé à l’ensemble de ces projets totalise près de 300 000 $.

« La diversité de leurs porteurs [professeurs, chercheurs, étudiants, artistes, organismes culturels et entreprises lavalloises], la qualité ainsi que la diversité des sujets proposés démontrent bien la volonté réelle de collaboration transdisciplinaire et intersectorielle en arts numériques à Laval», a mentionné Louise Béliveau, vice-rectrice aux affaires étudiantes et aux études de l’Université de Montréal, par voie de communiqué.

Les projets présentés étaient évalués par un jury composé de deux représentants du Comité de gouvernance dans les deux ordres d’enseignement, trois professeurs de chaque institution membre du PLAN et deux membres externes.

Projets retenus

Les projets soutenus par le PLAN se déclinent en trois volets : la formation, les projets en arts numériques et l’espace pour les arts numériques.

Parmi ceux-ci, un seul a été retenu dans les trois volets de l’appel de projets. Il se nomme Déambulation numérique. Il a été proposé par le Cégep régional de Lanaudière, l’Université du Québec à Montréal et l’entreprise lavalloise Creative Lab.

Ce projet consiste à réaliser un parcours déambulatoire lumineux magnifiant la nature et les infrastructures des lieux l’accueillant. Il s’inspire par l’esthétique de la bioluminescence.

Trois autres projets ont été retenus dans le volet en arts numériques.

Il s’agit de eMUSICORPS, qui met en synergie l’interprétation musicale, l’intégration multimédia et la biomécanique; Rencontres fragiles qui propose la réappropriation innovante de l’œuvre chorégraphique de Martine Époque, le Sacre du Printemps, et l’intégration de projections numériques créées à partir d’un travail de capture de mouvement humain et de traitement de l’image; et Ordinaire de nature qui favorise les interactions interdisciplinaires.

Pour le volet de l’espace pour les arts numériques, les deux projets retenus par le PLAN sont la Danse optoélectronique, visant la collecte des données biomécaniques de danseurs, et l’Espace transformateur qui a pour but de créer un espace transformateur pour les enseignants, les étudiants, les chercheurs, les intervenants et les artistes, à partir d’un lieu physique situé à Laval.

Commentaires

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page