Connectez-vous à nous
lidl opening times today

Immobilier

240 nouveaux logements s’ajoutent au centre-ville

Mine de rien, le village urbain qui se déploie au quadrant sud-est des boulevards du Souvenir et Le Corbusier abrite aujourd’hui 1400 logements.

Les 240 nouvelles unités seront disponibles dès le mois prochain, a indiqué le président de la Société de développement Urbania, Sébastien Lessard, le 12 novembre dernier.

Situé à un jet de pierre de la station de métro Montmorency, de la Place Bell, des établissements d’enseignement supérieur et des salles de spectacles, il s’agit du «tout premier projet résidentiel locatif au centre-ville», précise-t-il.

En partenariat avec le Fonds immobilier de solidarité FTQ, le constructeur d’habitation vient ainsi d’investir 72 M$ dans ce complexe comportant deux ailes hautes de 10 et 12 étages au 1355, boulevard Le Corbusier. Cela porte à 650 le nombre d’unités d’Urbania 2 dont la mise en chantier remonte à décembre 2015.

Déjà 17 ans

Si, au départ, ce développement résidentiel, lancé en 2004, prévoyait 330 logements répartis dans des immeubles de 5 étages, Urbania s’est rapidement densifié avec l’arrivée du métro en 2007. Tant et si bien qu’en 2013, la phase initiale du projet affichait complet à la faveur de 8 bâtiments de 5 à 16 étages et 750 copropriétés.

Entamée il y a 5 ans, la seconde phase projetait sur un horizon de 8 à 10 ans la construction de 1150 condos au moyen de 6 bâtiments dont 2 tours de 28 et 32 étages dans le quadrilatère formé du boulevard Le Corbusier et des rues Émile-Martineau, Lucien-Paiement et Jacques-Tétreault.

À ce jour, Urbania 2 se compose de 2 complexes d’habitation, à savoir 4 bâtiments distincts qui culminent à une hauteur de 16 étages.

Les deux gratte-ciel annoncés en 2015 figurent-ils toujours dans les plans?

«Aucune décision n’a à ce stade-ci été arrêtée», répond Stéphan Lessard, vice-président Développement et marketing d’Urbania haus, précisant que tout dépendra de la conjoncture économique et des conditions de marché.

Cela dit, on apprend sans plus de détail sur le site Web du développeur la mise en chantier prochaine d’un immeuble dont la livraison est prévue au début 2022.

Enfin, la Société de développement Urbania estime entre 550 et 800 logements encore à venir dans cette seconde et dernière phase, laquelle pourrait pratiquement doubler la densité de la phase initiale.

Vive compétition

Tout juste de l’autre côté de la rue s’élève Espace Montmorency, un compétiteur de taille avec, entre autres, ses 690 logements locatifs qui occuperont deux des quatre tours présentement en construction.

Estimé à 450 M$, ce mégaprojet multifonctionnel est dirigé par le triumvirat formé du Fonds immobilier de solidarité FTQ, Groupe Montoni et Groupe Sélection.

Réputé pour ses complexes d’habitation pour retraités, Groupe Sélection a développé trois bannières résidentielles qu’il propose ici à autant de clientèles distinctes, à savoir les 55 ans et plus, les jeunes familles et les milléniaux.

À terme, le quadrilatère Concorde-Montmorency disposera de quelque 3000 unités d’habitation.

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page