Connectez-vous à nous
Parmi les conseils à retenir, il est capital de noter que jamais les policiers ne communiquent avec des citoyens pour obtenir le versement d’une caution et n’ont jamais recours à un service de virement d’argent. (Photo gracieuseté - SQ)

Faits divers

Vaste opération anti-fraude en cours

Dans le cadre d’un projet nommé «Partenariat», l’ Escouade nationale sur la répression du crime organisé mène actuellement 17 perquisitions dans la grande région métropolitaine de Montréal, dont au moins une adresse située sur la montée Champagne, à Laval.

La Sûreté du Québec indique que cette vaste opération vise une organisation criminelle spécialisée dans la fraude de type «grand-parent» opérant principalement sur le territoire américain.

En plus de cet endroit situé montée Champagne dans l’ouest de l’île Jésus, des policiers interviennent du côté de Boisbriand, Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Brossard et Montréal, procédant actuellement à la rencontre de 35 personnes en lien avec ce réseau nord-américain de fraude.

En tout, l’opération mobilise actuellement plus de 200 policiers de la Sûreté du Québec, du Service de police de Laval, du Service de police de la ville de Montréal et du Service de police de l’agglomération de Longueuil.

Rappelons que l’Escouade nationale sur la répression du crime organisé a pour mandat de s’attaquer spécifiquement aux têtes dirigeantes du crime organisé.

Personnes aînées visées

Les policiers profitent de l’occasion pour rappeler aux citoyens de demeurer particulièrement vigilants face aux tentatives de fraude pour lesquelles ils peuvent être ciblés, notamment celui de la fraude «grand-parent» qui vise des personnes plus vulnérables.

On  sait que récemment, il s’était d’ailleurs produit de nombreuses fraudes ciblant des personnes aînées sur le sol de Laval.

Par ailleurs, sur son site Web, le gouvernement du Québec spécifie que la fraude «grand-parent» se déroule généralement par téléphone. Des gens tentent alors de se faire passer pour un membre de la famille (petits-enfants, nièce, cousin, ou même un ami d’un membre de la famille) d’une personne âgée en situation de détresse invoquant un besoin urgent d’aide financière.

«Leur histoire suit généralement un scénario vraisemblable qui vise à déclencher des réactions d’anxiété et susciter un sentiment d’urgence d’agir. Ils peuvent souvent invoquer qu’ils sont en compagnie de personnes en autorités comme un policier ou un professionnel tel qu’un médecin ou un avocat. Ils réclament une aide financière d’urgence, notamment pour payer des dommages sur un véhicule, des honoraires, des frais de caution pour libération, des frais de soins, etc», précise-t-on.

Ces fraudeurs vont implorer leur victime «de ne pas en parler à leurs parents ou personne d’autre et même parfois de mentir sur la raison de votre retrait d’argent. Certains fraudeurs pourront demander un virement d’argent tandis que d’autres vont envoyer quelqu’un à votre domicile pour récupérer la somme.»

Comment résister?

Il faut absolument que les personnes qu’on tente d’hameçonner puissent résister à la pression et l’envie d’agir rapidement.

Il est impérieux de ne jamais donner de renseignements personnels à son interlocuteur et de poser des questions personnelles auxquelles seul un proche serait en mesure de répondre.

Ensuite, il est urgent de contacter les parents, un autre membre de la famille ou des amis de la personne afin de vérifier la validité de l’histoire qui a été présentée.

N’empêche, il ne faut jamais envoyer d’argent à quelqu’un que l’on ne connaît pas, ni lui fournir son numéro de carte de crédit à moins d’avoir validé hors de tout doute l’identité de la personne avec laquelle on transige.

Commentaires

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page