Connectez-vous à nous
Plusieurs informations restent à confirmer quant au pôle de vaccination en entreprise qui ouvrira d’ici les prochaines semaines dans un local du développement commercial situé à l’angle des autoroutes 440 et 19. (Photo Depositphotos)

COVID-19

Vaccination: 17 manufacturiers emboîtent le pas à Pélican

Les informations filtrent au compte-goutte quant au pôle de vaccination qu’un groupe de manufacturiers lavallois mettra en place dans les prochaines semaines.

Sept heures après la diffusion du communiqué de presse par le ministère de la Santé et des Services sociaux le 27 avril dernier, on apprenait que le pôle s’implanterait finalement dans un local du Smart Centre de Laval, ce développement commercial à ciel ouvert situé au carrefour des autoroutes 440 et 19. Et que 17 manufacturiers, industriels et grossistes lavallois contribueraient à cet effort de vaccination sous l’impulsion de Pélican International.

Il s’agit des entreprises Avmor, Bassé Nuts, Brago, Confiserie Mondoux, Corporation d’Acier Alliance, George Courey, Grimard, Groupe Lessard, Héroux-Devtek, Les Entreprises du Groupe Geloso, Les Industries Albert Davidson (ADI), Les Aliments Lesters, Mecaer, Mondo America, PIP Canada, Les portes de garage JPR et Transit.

Cette initiative découle d’un partenariat avec l’organisme Prox industriel, le Collège Montmorency et le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval.

Présidente du conseil d’administration de Prox-Industriel et experte en processus d’affaires chez Pélican International, Marie-Christine Piedboeuf estime qu’il était important de répondre à l’appel du gouvernement Legault visant à soutenir l’effort de vaccination dans la région. «Je suis particulièrement fière de la réponse des industriels qui démontre la force de la communauté industrielle de Laval de vouloir travailler ensemble sur des projets communs».

Pour qui?

Pour le moment, les organisateurs ne sont pas en mesure d’indiquer si la vaccination sera offerte à l’ensemble de la population lavalloise.

Pourtant, lors de l’appel lancé le 8 avril, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, déclarait que ces pôles en entreprise allait «permettre d’accélérer la vaccination auprès de la population générale et d’appuyer les actions du réseau de la santé et des services sociaux». L’objectif était alors de vacciner au moins un demi-million de Québécois.

À ce propos, il était dit que «chaque pôle assurera la vaccination des employés de l’entreprise responsable de sa mise en place et de ses partenaires, les employés des entreprises situées à proximité ainsi que leurs familles respectives [et que] la population aura également accès à la vaccination dans ces pôles».

Bref, chaque pôle de vaccination en entreprise devait s’engager «à vacciner de 15 000 à 25 000 personnes, du mois de mai au mois d’août».

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page