Connectez-vous à nous

Un sondage de la CAA révèle une hausse des comportements à risque

lidl opening times today

Transport

Un sondage de la CAA révèle une hausse des comportements à risque

Un sondage réalisé pour l’Association canadienne des automobilistes (CAA) a révélé que près de 6 personnes sur 10 ont constaté une augmentation des comportements dangereux sur les routes au cours des dernières semaines.

En effet, 59 % des 2 864 citoyens canadiens interrogés entre les 5 et 16 juin disent avoir observé une conduite agressive, imprudente ou l’utilisation du cellulaire au volant.

Ce sont toutefois les excès de vitesse qui inquiètent davantage : 44 % des Canadiens sondés affirment avoir vu quelqu’un dépasser les limites de vitesse lors des derniers mois.

Ces observations sont corroborées par la Sûreté du Québec qui déplorait, début juin, une augmentation des excès de vitesse sur l’ensemble du réseau routier. «L’achalandage réduit, en raison de la pandémie, a contribué à l’adoption de comportements à risque pour certains conducteurs, notamment les excès de vitesse», mentionnait-on dans un communiqué.

Craintes

Ce type de comportement n’a rien de rassurant selon la CAA qui tient à rappeler aux gens d’être vigilants. «Nous venons d’entrer dans les 75 jours les plus meurtriers de l’année sur les routes, entre la fête nationale du Québec et la fête du Travail, explique Marco Harrison, expert en sécurité routière et directeur de la Fondation CAA-Québec. Si tout le monde lève le pied, si tout le monde fait un effort, on peut faire mentir les chiffres!»

«Qu’on prenne le volant juste cinq minutes pour aller à l’épicerie ou une trentaine de minutes pour une promenade, il ne faut jamais perdre de vue la sécurité des différents usagers de la route», ajoute Ian Jack, vice-président aux affaires publiques de la CAA.

Par ailleurs, 72 % des répondants ont noté qu’ils conduisaient moins souvent depuis l’instauration des mesures sanitaires liées à la COVID-19, tandis que 15 % ont dit s’adonner au vélo plus fréquemment.

«Ces derniers mois, nous avons vu moins de voitures sur nos routes, mais davantage de cyclistes et de piétons, conclut M. Jack. Ce sont eux qui sont les plus à risque quand des automobilistes sont distraits au volant ou ne respectent pas les limites de vitesse.» (N.P.)

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page