Connectez-vous à nous

COVID-19

Un deuxième variant détecté à Laval

Au cours de la semaine du 21 au 27 mars, Laval a enregistré un taux de cas positifs de 3,73 %.

638 cas positifs ont été confirmés sur les 17 090 tests effectués.

Il s’agit d’une légère hausse par rapport à la semaine précédente. En effet, un taux de positivité de 3,21 % avait été enregistré entre le 14 et le 21 mars. Il s’agissait du plus bas résultat hebdomadaire lavallois depuis le mois de septembre.

L’ensemble de ces données proviennent des rapports hebdomadaires fournis par l’Institut national de la santé publique du Québec (INSPQ).

Variants

L’INSPQ a aussi confirmé la présence de 661 cas de variants de la COVID-19 sur le territoire lavallois, ce qui représente une hausse de 110 cas par rapport au vendredi 26 mars.

Cela équivaut aussi à un taux de 148 cas pour 100 000 habitants. Il s’agit d’un sommet provincial.

Pour le moment, l’origine de 56 cas de variants a été confirmée par le séquençage sur le territoire. 55 de ceux-ci proviennent de la souche du Royaume-Uni, tandis que le dernier est issu de celle du Nigéria.

Au total, 6948 cas de variants ont été confirmés à l’échelle provinciale.

Cas actifs

Tout comme le taux de positivité, le bilan des cas actifs a connu une hausse à Laval par rapport à la semaine dernière. Toutefois, on constate une baisse quotidienne de 45 cas actifs sur le territoire selon les données émises par le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval.

À l’inverse, 60 nouveaux cas ont été confirmés lors des dernières 24 heures, ce qui porte le total lavallois à 27 131 personnes testées positives au virus depuis le début de la pandémie. Les décès sont en augmentation à 889 (+4).

Parmi les citoyens touchés, 37 sont toujours hospitalisés, dont 5 aux soins intensifs.

Le CISSS de Laval a également confirmé que 81 employés du milieu de la santé sont absents du travail en raison de la COVID-19.

Dans les secteurs

Quatre des six secteurs de Laval ont connu une baisse de cas actifs en date du mardi 30 mars.

Chomedey est celui qui constate la plus forte diminution avec 30 cas actifs en moins. Son bilan de 258 personnes porteuses du virus représente toutefois un sommet lavallois, tout comme son taux d’infection de 271 cas par 100 000 habitants.

De leur côté, Sainte-Dorothée/Laval-Ouest/Laval-Les Îles/Fabreville-Ouest/Laval-sur-le-Lac, Pont-Viau/Renaud-Coursol/Laval-des-Rapides et Vimont/Auteuil constatent une baisse respective de 13, 6 et 2 cas actifs en 24 heures.

Malgré une hausse de 5 cas actifs, soit la plus importante du jour, Duvernay/Saint-François/Saint-Vincent-de-Paul demeure le secteur le moins affecté de l’île Jésus, que ce soit en chiffres absolus (56 cas actifs) ou en taux d’infection (89 cas actifs par 100 000 habitants).

Fabreville-Est/Sainte-Rose reste quant à lui plutôt stable avec 1 cas actif de plus que la veille, ce qui porte son bilan à 100 personnes porteuses du virus.

Bilan des cas de la COVID-19 sur le territoire lavallois en date du 30 mars. (Photo 2M.Media)

***

Prendre note que tel qu’indiqué sur le site Web du CISSS de Laval, ces données par secteur incluent l’ensemble des cas des citoyens testés positifs à la COVID-19, qu’ils résident dans des milieux fermés ou ailleurs dans la communauté.

Les milieux fermés incluent des milieux de vie comme les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), les résidences privées pour aînés (RPA), les ressources intermédiaires (RI), ainsi que les centres correctionnels.

Les données présentées sont calculées en fonction du lieu de résidence. Le CISSS tarde à déterminer le foyer de 39 cas jusqu’ici.

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page