Connectez-vous à nous
Bras droit du maire Marc Demers, Stéphane Boyer lui succède au poste de chef du Mouvement lavallois. (Photo 2M.Media – Archives)

Politique

«Stéphane Boyer sera un chef exceptionnel» – Marc Demers

Le chef sortant du Mouvement lavallois et maire de Laval, Marc Demers, a commenté le couronnement de son successeur, affirmant que «Stéphane Boyer sera un chef exceptionnel».

«Sans aucun doute, il est le candidat à la mairie le plus qualifié pour me succéder», enchaîne dans un communiqué publié le 7 avril celui qui, la semaine dernière, annonçait qu’il quitterait la vie politique au terme du présent mandat.

M. Demers ne tarit pas d’éloges à l’égard de son bras droit et vice-président du comité exécutif, âgé de seulement 33 ans.

«M. Boyer a démontré à de nombreuses reprises qu’il a l’expérience nécessaire pour assumer la fonction de maire, si ce n’est qu’en me remplaçant à titre de maire suppléant ou en menant de main de maître les travaux du chantier de la Relance de Laval», fait valoir Marc Demers qui passera le cap des 70 ans cet été.

Conseiller municipal de Duvernay—Pont-Viau, Stéphane Boyer est actuellement responsable du développement économique, des finances publiques, des Grands projets et de la gouvernance au conseil municipal.

«Tout un honneur»

«C’est tout un honneur», a déclaré le nouveau chef et candidat à la mairie du Mouvement lavallois en vue des élections du 7 novembre prochain.

«L’administration de Marc Demers a fait le ménage à Laval et a remis notre Ville sur le droit chemin. C’est grâce à son héritage que je peux proposer ma vision pour poursuivre la construction d’une collectivité à la hauteur de nos ambitions», a mentionné le numéro 2 de l’administration Demers.

Stéphane Boyer, qui mène présentement une vaste opération visant à sonder 100 organismes en 100 jours dans la foulée de la relance post-COVID-19, a profité de l’occasion pour aborder la sortie de crise.

«Les défis inhérents à la gestion de la pandémie sont nombreux, mais les solutions le sont tout autant», assure celui dont le mandat est de mettre rapidement en œuvre certaines des recommandations qui émaneront de cette consultation.

À cet égard, il mentionne «que plusieurs mesures concrètes sont déjà à prévoir en matière de solidarité sociale, d’économie, de protection de l’environnement et de culture».

Feuille de route

Le Mouvement lavallois ne manque pas de rappeler que son nouveau chef avait été proclamé en 2016 l’élu municipal par excellence chez les 35 ans et moins lors des assises annuelles de l’Union des municipalités du Québec (UMQ).

L’année suivante, alors âgé de 29 ans, M. Boyer était élevé au rang des 50 leaders mondiaux de demain par le réseau diplomatique français. On lui doit notamment la création d’une application mobile visant à rendre les services de santé plus accessibles au Québec via l’utilisation des données ouvertes.

Celui qui a oeuvré auprès d’organismes publics et privés, dont l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), publiait en 2009 un livre relatant son expérience en Afrique du Sud.

Enfin, parmi ses implications sociales, notons sa participation au projet Marcher le Québec pour l’autisme dans le but de sensibiliser la population et amasser des fonds pour les personnes qui en sont atteintes. Dans le cadre de cet événement populaire, M. Boyer avait parcouru à pied les 1100 kilomètres séparant le Rocher Percé, en Gaspésie, du Mont-Royal.

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page