Connectez-vous à nous

Projet Transit: optimiser la gestion d’un GMF

Communauté

Projet Transit: optimiser la gestion d’un GMF

Une équipe de chercheurs et de cliniciens développe à Laval le projet Transit [TRANSformer les pratiques cliniques InTerprofessionnelles] dans neuf Groupes de médecine de famille (GMF), dont huit se trouvent à Laval.

L’objectif du programme est d’améliorer la qualité des soins préventifs cardiovasculaires en première ligne. «La prévalence [des maladies cardiovasculaires] est très élevée», indique la chercheuse responsable du programme, Lyne Lalonde.

Transit vise aussi à «décharger le médecin pour qu’il puisse voir d’autres patients», ajoute-t-elle.

Analyse des pratiques

Deux médiatrices, Eileen Dorval et Sophie Meas, respectivement pharmacienne et infirmière, ont été embauchées pour favoriser le travail d’équipe dans six GMF participants.

Les deux femmes sont formées par les docteures Céline Bareil, spécialiste des transformations organisationnelles, et Johanne Goudreau, professeure à la Faculté de sciences infirmières de l’Université de Montréal.

«Elles vont analyser les pratiques des GMF, voir les points forts de chacun, puis faire en sorte que soient utilisés, de la manière la plus judicieuse possible, tous les outils dont ils disposent», affirme Mme Lalonde.

«Certains ont des pratiques de collaboration bien développées, d’autres commencent. Tenir une réunion de groupe, beaucoup de GMF n’en ont pas», poursuit-elle.

Étude comparative

L’implantation du programme sera réalisée selon deux stratégies: six GMF bénéficieront de la présence d’une facilitatrice, les trois autres auront seulement à leur disposition les outils élaborés par les chercheurs (questionnaires, carnets de suivi aux patients).

«On va pouvoir comparer, dit Lyne Lalonde. Si on envoie un coach: est-ce que ça va favoriser le travail d’équipe entre les infirmiers, les pharmaciens et les médecins?»

Dans chaque GMF, 100 patients, ayant un risque de maladie cardiovasculaire modéré ou élevé, seront recrutés. L’équipe de recherche espère avoir ses 900 patients début novembre. L’implantation du programme est prévue pour janvier 2012.

Améliorer la prévention

Dans chacun des GMF, un médecin, une infirmière, un pharmacien et un autre professionnel de la santé sont recrutés pour faire partie de l’équipe interne de facilitation.

Ensemble, ils vont favoriser l’accès aux services de nutritionnistes, kinésithérapeutes ou psychologues. Le support à l’autogestion pour les patients et leurs proches sera amélioré, comme la gestion de l’information clinique.

Nouveau Fonds

Transit fait partie de la première série de projets retenus dans le cadre du Fonds Pfizer Canada-FRSQ-MSSS sur les maladies chroniques.

En janvier, l’équipe du Centre de santé et des services sociaux de Laval recevait 636 282 $ pour développer le programme sur deux ans.

«On espère convaincre les Agences d’embaucher des facilitateurs afin d’accélérer les changements. C’est difficile de changer les pratiques, même si l’on dispose de nombreux outils», conclut Mme Lalonde.

Un guide sur la facilitation dans les GMF et des ateliers pourront voir le jour à l’issue du programme, en 2013.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page