Connectez-vous à nous
Les 193 logements de la 2e tour du projet Central Parc Laval, située en retrait du boulevard Le Carrefour dans Chomedey, ont à peu près tous déjà trouvé preneur. (Capture d’écran Google Map – novembre 2020)

Actualités

193 logements grâce à un prêt de 66,3 M$

La seconde tour d’habitation du complexe Central Parc Laval que le Groupe Saroukian s’apprête à livrer au centre-ville a profité d’un prêt de 66,3 M$ à faible coût financé par le gouvernement fédéral.

Ce lundi 29 mars, le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Ahmed Hussen, également ministre responsable de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), en a fait l’annonce lors d’un point de presse virtuel.

Le projet avait d’abord été retenu par la SCHL à l’automne 2018 et le prêt consenti l’été suivant dans le cadre de l’Initiative de financement de la construction de logements locatifs (IFCLL), un programme de la Stratégie nationale sur le logement (SNL) administré par la SCHL.

«[Ce programme] a accéléré notre capacité d’ajouter rapidement des logements essentiels à un marché où l’offre est insuffisante», a indiqué un dirigeant du Groupe Saroukian, Loren Michaud.

Élevée en bordure du boulevard Carrefour Laval, à distance de marche du centre commercial du même nom, la nouvelle tour haute de 18 étages abrite très exactement 193 logements, lesquels ont à peu près tous déjà trouvé preneur, apprend-on.

Abordabilité

Les conditions qui président à ce financement à taux préférentiel visent à assurer une construction de qualité et d’efficacité environnementale à la faveur de logements abordables.

C’est ainsi que «les loyers annuels de 106 des 193 logements de l’immeuble seront inférieurs à 30 % du revenu médian des ménages de la région [du Grand Montréal]» souligne la SCHL.

L’agence fédérale ajoute que «ces loyers abordables seront maintenus pendant au moins 16 ans à compter de la date de la première occupation».

En termes d’accessibilité, cet ensemble d’habitation offre un accès sans obstacles et plus d’une vingtaine de logements de conception universelle.

Quant à la performance énergétique, l’immeuble permettrait une réduction de 22 % de la consommation d’énergie et de 16 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) par rapport aux exigences du Code national de l’énergie pour les bâtiments de 2015.

Pénurie

Ces nouveaux logements étaient nécessaires pour répondre à la forte demande, alors que l’automne dernier le taux d’inoccupation à Laval était de 2 %.

«Nous croyons que chaque Canadien mérite un chez-soi sûr et abordable, a déclaré la députée fédérale de Vimont, Annie Koutrakis. La Stratégie nationale sur le logement, grâce à des investissements comme celui-ci, continue de nous rapprocher de l’atteinte de cet objectif.»

Le ministre Hussen a rappelé que le programme favorise la stabilité de l’offre de logements locatifs pour les familles de la classe moyenne dans les marchés où le logement coûte cher.

Lancée en avril 2017, l’Initiative de financement de la construction de logements locatifs (IFCLL) a été renouvelée lors l’Énoncé économique de l’automne de 2020 avec l’ajout d’un budget de 12 milliards de dollars pour les 7 prochaines années, portant ainsi à 25,8 G$ le volume de prêts à faible coût financé par Ottawa.

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page