Connectez-vous à nous

Plus qu’une soixantaine d’abonnés sans courant

lidl opening times today

Actualités

Plus qu’une soixantaine d’abonnés sans courant

Ils ne sont plus que 61 foyers sur les 190 709 desservis par Hydro-Québec à ne pas disposer d’électricité dans la région, alors que la Ville de Laval a dressé son bilan des 72 heures qu’aura duré cette mini-crise de verglas depuis le lundi 8 avril après-midi.

«Tous les véhicules balisés des services d’urgence identifiés à la Ville (pompiers, policiers, équipes de foresterie et voirie, services de santé et autres), tout comme nos effectifs, ont été sollicités à 100% et même plus pour circuler dans les secteurs manquant de courant et venir en aide aux citoyens qui peuvent avoir besoin d’aide», témoignait Evelyne Boudreau, porte-parole du Service de police de Laval, au plus fort de la crise.

«Le calme recommence à s’installer, on est passé au travers et ç’a bien été», affirme pour sa part le chef aux opérations du Service de sécurité incendie de Laval Mathieu Lorain qui a bien voulu tracer un parallèle avec la crise du verglas de 1998 vécue comme pompier.

«Il y avait des similitudes en termes de flot d’appels et interventions, ainsi que l’amplitude du manque d’électricité en ville, mais je l’ai vécu autrement cette fois, à devoir évaluer les besoins de tous et chacun en ressources matérielles et humaines, les priorités d’appels et évacuation; alors qu’en tant que pompier, c’est un appel à la fois.»

À l’heure du souper, dans la soirée du jeudi 11 avril, ce sont encore 1179 clients d’Hydro-Québec qui étaient toujours privés de courant. Le centre communautaire de Lausanne est resté accessible jusqu’à 23h.

Services en place

En plus de trois jours, les pompiers ont effectué 796 interventions majoritairement sur des feux extérieurs, la sécurisation de scène, d’alarmes incendie et inondations.

Parallèlement, les agents de prévention en sécurité incendie ont rendu  1277 visites dans les résidences de personnes âgées et immeubles ayant un réseau d’alarme incendie.

Les policiers ont aussi vu à la gestion de la circulation aux heures de pointe aux intersections accidentogènes et sans feux de circulation fonctionnels.

Pour leur part, les agents du 311 ont répondu à près de 5300 appels. Les Lavallois ont notamment été dirigés vers les centres communautaires Accès (Laval-Ouest) et de Lausanne (Vimont) transformés en halte et lieu hébergement pour l’occasion. Près de 300 personnes les ont fréquentés. Des douches étaient accessibles et repas servis. Au total, 121 personnes y ont passé la nuit.

D’autres citoyens ont aussi trouvé refuge dans les bibliothèques municipales, qui ont vu leur fréquentation presque tripler pendant la crise.

Il faut également savoir qu’à un certain moment, le 911 a reçu jusqu’à 200 appels par heure, le centre d’appels d’urgence ayant triplé son personnel pour répondre aux demandes citoyennes.

Ramassage et abattage

Notons que les centres Accès et de Lausanne, reprendront leurs activités habituelles, pendant que les équipes de foresterie et voirie poursuivront le nettoyage des rues et ramassage des branches gratuitement dans les prochaines semaines.

Il n’y aura pas de frais pour les demandes de certificat d’autorisation d’abattage pour un arbre affecté par l’épisode de verglas du 8 avril. Pour bénéficier de ces services, les citoyens doivent soumettre une demande au plus tard le vendredi 19 avril en téléphonant au 311

Santé publique

En tout, on rapportait 28 cas d’intoxication traités dans les hôpitaux de la région, les pompiers étant intervenus auprès de 18 de ceux-là. La dernière situation préoccupante s’est produite dans la soirée du 10 avril, alors qu’une famille d’un adulte et deux enfants tentait de pallier le manque de chauffage à l’aide d’un poêle aux granules installé dans la maison.

Plus tôt dans la semaine, des gens avaient tenté de faire de même à l’aide de foyer improvisé avec des briques sur le sol ou barbecue, ce qui a nécessité des interventions in extremis à l’aide d’une chambre hyperbare.

Heureusement, si dans l’ensemble de tous ces cas d’intoxication au monoxyde de carbone au moins huit personnes ont eu un dangereux empoisonnement, on ne craint pas pour la vie d’aucun d’eux.

Commentaires

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page