Connectez-vous à nous
Candidat démissionnaire d’Action Laval cet été, Alain Leclair repart en campagne à la conquête d’un nouveau district et sous une nouvelle bannière. On l’aperçoit ici aux côtés du chef de Parti Laval – Équipe Michel Trottier. (Photo gracieuseté)

Élections municipales

Parti Laval atteint la parité

Le parti de l’opposition officielle vient de compléter son équipe de 21 candidats en vue du grand rendez-électoral municipal du dimanche 7 novembre.

Parti Laval – Équipe Michel Trottier devient ainsi le 2e parti à afficher complet, précédé en juillet par le Mouvement lavallois – Équipe Stéphane Boyer. Quant aux trois autres partis en lice, ils disposeront de tout le mois de septembre pour compléter leur recrutement, la période des mises en candidature se terminant le 1er octobre.

Pour sa part, Michel Trottier a comblé ses trois derniers postes à un peu plus de deux semaines de l’ouverture de la période de dépôt des déclarations de candidature, fixée le 17 septembre.

Alain Leclair (Renaud), Karine Ethier (Saint-Bruno) et Raynald Hawkins (Vimont) rejoignent ainsi les rangs de Parti Laval, une formation politique qui présentera 11 femmes et autant d’hommes en tenant compte du candidat à la mairie.

«Je suis tellement fier de présenter aux Lavalloises et Lavallois une équipe aussi riche et diversifiée que celle que nous proposons pour l’élection municipale 2021», a déclaré par voie de communiqué le 30 août le chef Michel Trottier, soulignant une diversité culturelle à l’image du Laval d’aujourd’hui.

Alain Leclair

Candidat démissionnaire du parti Action Laval, qu’il quittait au début de l’été dans la foulée du départ de sa cheffe Sonia Baudelot, Alain Leclair se relance en campagne sous de nouvelles couleurs et dans un nouveau district. De Marigot, il fait le saut dans Renaud, lui qui en 2017 avait terminé 3e et obtenu 17 % des suffrages dans Saint-Martin sous la bannière d’Avenir Laval, alors dirigée par Mme Baudelot.

«Je suis quelqu’un de sincère et de vrai et si je m’engage aujourd’hui pour les gens de Renaud, c’est que je suis prêt à donner suite à mes promesses et à mes engagements», affirme-t-il par l’entremise du communiqué du parti.

Dépeint comme un «grand amoureux de moto et de la nature», M. Leclair fera campagne autour des enjeux liés à des milieux de vie conviviaux, aux logements abordables et à la participation citoyenne à la vie démocratique. L’aspirant conseiller municipal travaille dans le domaine de la location et de la vente d’équipements pour l’industrie de la construction.

Raynald Hawkins

Candidat dans Vimont, où il a œuvré au cours des 19 dernières années comme commissaire scolaire, Raynald Hawkins souhaite maintenant poursuivre au conseil municipal son engagement dans la communauté.

«J’ai à cœur Vimont et ses gens», écrit-il, ajoutant qu’il sera se fera «un devoir de les représenter avec fierté en leur proposant un développement sain et harmonieux, tout en [s]’assurant que la ville demeure à l’avant-garde dans ses différentes pratiques de gestion».

Titulaire d’une maîtrise en administration des affaires et d’un baccalauréat en enseignement de l’éducation physique, M. Hawkins a consacré une bonne partie de sa vie professionnelle à la sécurité aquatique et nautique, lui qui occupe depuis 1990 le poste de directeur général de la Société de sauvetage au Québec.

Raynald Hawkins, candidat de Parti Laval – Équipe Michel Trottier dans Vimont. (Photo gracieuseté)

Karine Ethier

Impliquée auprès du conseil d’établissement de l’école primaire que fréquentent ses deux garçons, Karine Ethier aspire à devenir conseillère municipale du district de Saint-Bruno. Elle dit vouloir «incarner le changement dont la Ville de Laval a besoin et encourager l’action et la participation citoyenne à la vie civique».

À cet égard, elle soutient qu’«il est impératif d’être présente et à l’écoute des citoyens pour que ceux-ci se sentent impliqués et motivés par les différentes initiatives municipales».

Si elle est élue, Mme Ethier s’engage à valoriser l’économie locale, encourager les initiatives citoyennes et à prôner l’inclusion, la diversité et l’expression de la différence.

Celle qui est membre de l’Ordre des psychologues du Québec depuis bientôt 20 ans a choisi de d’orienter sa carrière dans le milieu municipal, où elle agit à titre de cheffe de section au Service des ressources humaines à la Ville de Montréal.

Karine Ethier, qui pose en présence de son chef Michel Trottier, fera campagne dans Saint-Bruno. (Photo gracieuseté)

 

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page