Connectez-vous à nous

Actualités

On fermera l’hôtel de ville jusqu’en 2024

Ce printemps, l’hôtel de ville sera déclaré zone sinistrée, et ce, jusqu’en 2024.

La nouvelle est tombée vendredi dernier en fin de journée.

«Travaux à l’hôtel de ville de Laval: location de locaux et déménagement temporaire»,  titrait un laconique communiqué tenant sur trois paragraphes.

Les activités de la mairie et les services municipaux qui logent au 1, place du Souvenir seront relocalisés au 3131, boulevard Saint-Martin Ouest, un immeuble à bureaux situé à l’angle du boulevard Daniel-Johnson.

Au cours du printemps prochain, et ce jusqu’en 2024, les assemblées du conseil municipal se dérouleront au 5e étage de cet édifice situé sur le boulevard Saint-Martin Ouest, angle Daniel-Johnson. (Photo gracieuseté – Google Street View)


Désamiantage

«Les détails des travaux de réfection de l’hôtel de ville seront connus au début de l’année 2020», précise le communiqué sans faire allusion aux travaux de désamiantage à entreprendre.

Or, selon toute vraisemblance, cette fermeture complète pour les quatre années à venir s’expliquerait par la présence d’amiante dans les murs et l’entre-plafond de cet édifice construit au début des années 1960.

De fait, la propagation dans l’air de particules de ce matériau toxique présenterait un risque de contamination et d’effets néfastes sur la santé des employés.

Rénovation

Par ailleurs, on peut entre autres affirmer que les autorités profiteront de l’occasion pour refaire l’enveloppe du bâtiment (fenestration, toiture, etc.), remplacer les systèmes électromécaniques, optimiser l’usage des espaces et assurer une accessibilité universelle à l’édifice.

Voilà ce que la porte-parole de la Ville, Anne-Marie Braconnier, indiquait le 5 septembre dans un échange courriel, alors que le Courrier Laval s’enquérait de la nature des travaux à réaliser parallèlement au désamiantage évoqué depuis bientôt deux ans.

23 M$ en travaux

Cet édifice qui a d’abord servi de siège à la mairie de Chomedey, née de la fusion des ex-municipalités de L’Abord-à-Plouffe, Renaud et Saint-Martin en 1961, n’avait jusque-là jamais subi de chantier majeur depuis sa construction, il y a 56 ans.

Les travaux de rénovation sont estimés à 23 M$, dont seulement 630 000 $ seront engagés en 2020. Selon le calendrier de réalisation, le projet prendra véritablement son envol en 2021 avec un déboursé de 9,4 M$ avant de s’intensifier l’année suivante à la faveur d’un investissement estimé à 12,1 M$.

Et 3,7 M$ en location

Réuni en assemblée extraordinaire le 13 décembre, le conseil municipal a entériné le bail de quatre ans négocié par le Bureau des transactions et des investissements immobiliers avec le gestionnaire du 3131, boulevard St-Martin Ouest.

Le bail vise tout le 5e étage – où se tiendront notamment les assemblées du conseil – et des espaces de bureaux au rez-de-chaussée, deuxième et quatrième étage pour y reloger la Direction générale, le Service du greffe, le cabinet du maire et les bureaux de l’opposition. Le déménagement touche une centaine d’employés municipaux et élus.

Au total, on parle d’une superficie de 26 500 pieds carrés, incluant un espace d’entreposage situé au sous-sol.

Le bail, qui comprend une allocation d’aménagement de 445 000 $, prévoit une occupation du 1er mai 2020 au 30 avril 2024 avec l’option d’un renouvellement de 12 mois additionnels.

Si les 50 espaces de stationnement extérieur réservés sont inclus dans le prix du loyer, 5 cases intérieures seront facturées en sus au coût unitaire mensuel de 110 $.

Coût total de location: 3,7 M$, taxes incluses.

 

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page