Connectez-vous à nous
dépistage
(Photo gracieuseté)

COVID-19

Modifications pour les priorités de dépistage de la COVID-19

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a annoncé, le 4 janvier, des modifications concernant les priorités de dépistage et la gestion des cas et des contacts en raison de la hausse marquée du nombre de cas d’infection au variant Omicron.

Les tests PCR réalisés en clinique de dépistage seront désormais réservés à certaines populations plus prioritaires.

Cela comprend les personnes symptomatiques qui sont hospitalisées, les patients ambulatoires et ceux des services d’urgence. Les travailleurs de la santé en contact avec des patients, ainsi que le personnel, les résidents, les fournisseurs de soins essentiels et les visiteurs dans les hôpitaux ou lieux de d’hébergement collectif sont aussi inclus.

Le gouvernement provincial offrira également ces tests aux personnes issues des communautés des Premières Nations, des Inuits et des Métis, tout comme pour les personnes se rendant dans ces communautés pour y travailler et les personnes sans abri ou en précarité résidentielle.

Les personnes asymptomatiques en milieu hospitalier, dans les établissements de soins de longue durée et les lieux et établissements d’hébergement collectif seront aussi testées au besoin.

Les citoyens non priorisés pour les tests PCR et qui présentent des symptômes compatibles avec la COVID-19 devront plutôt se tourner vers les tests rapides disponibles dans les pharmacies. En cas d’impossibilité d’accès aux tests, ils devront suivre les consignes d’isolement en vigueur pour les personnes atteintes de la COVID-19.

Consignes d’isolement

Par ailleurs, la durée recommandée de l’isolement en présence de symptômes compatibles avec la COVID-19 est passée de 10 à 5 jours pour les personnes adéquatement vaccinées.

Cet ajustement n’est valable que si les symptômes se sont améliorés et après au moins 24 heures sans fièvre.

Dans le cas des travailleurs de la santé en contact avec des personnes à risque, cet isolement sera de sept jours. Si les conditions précédentes ne sont pas remplies, l’isolement de 10 jours demeure en vigueur.

Toute personnes ayant eu un contact à risque élevé avec des personnes symptomatiques devront s’isoler pendant cinq jours avec cette personne. Elles pourront ensuite sortir de leur isolement, mais porter le masque les cinq autres jours et respecter la distanciation de deux mètres.

Pour les contacts modérés, soit près de 15 minutes sans masque, il suffit de surveiller les symptômes pendant 10 jours et il n’est pas nécessaire pour les personnes doublement vaccinées de s’isoler. (N.P.)

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page