Connectez-vous à nous
(Photo gracieuseté)

COVID-19

Mise à jour de l’étiquette des vaccins contre la COVID-19

Santé Canada a mis à jour la monographie de produit des vaccins contre la COVID-19 d’AstraZeneca et COVISHIELD afin d’ajouter le syndrome de fuite capillaire à la liste des effets secondaires potentiels.

Cette modification est également jointe d’une mise en garde qui recommande aux personnes ayant des antécédents de syndrome de fuite capillaire d’éviter l’utilisation de ces vaccins.

Celles-ci sont plutôt invitées à discuter avec leur professionnel de la santé des choix qui s’offrent à eux en matière de vaccination contre la COVID-19.

L’organisation de santé mentionne aussi de consulter immédiatement un médecin si une personne ayant reçu l’un de ces vaccins constate des symptômes d’enflure rapide des bras et des jambes, ainsi qu’un gain de poids soudain. Une sensation de faiblesse peut aussi y être associée.

Le syndrome de fuite capillaire est une maladie grave et très rare qui provoque une fuite de liquide des petits vaisseaux sanguins (capillaires), entraînant une enflure des membres, une hypotension, un épaississement du sang et un faible taux d’albumine qui est une protéine sanguine importante.

En date du 27 mai 2021, 6 cas de syndrome de fuite capillaire post-vaccination ont été signalés sur les 78 millions de doses des vaccins d’AstraZeneca et COVISHIELD administrés en Europe et au Royaume-Uni.

Autre mise en garde

Cette mise à jour de l’étiquette des vaccins comprend aussi un avertissement concernant les caillots sanguins associés à de faibles taux de plaquettes.

Bien que les facteurs de risque de cette maladie ne soient pas précisément connus, il est recommandé aux professionnels de la santé de prendre en considération les avantages et les risques de l’utilisation de ces vaccins chez les personnes ayant des antécédents de thrombose ou souffrant d’une maladie auto-immune comme la thrombocytopénie immunitaire.

Il est également recommandé aux professionnels de la santé d’évaluer la présence de signes de thrombose chez les patients qui ont reçu un diagnostic de thrombocytopénie après l’administration de l’un de ces vaccins.

Vaccins Pfizer et Moderna

De leur côté, les vaccins de Pfizer et Moderna ont vu une mise en garde sur de très rares cas de myocardite et de péricardite être ajoutée à leur étiquette respective.

Selon une analyse des cas détectés à l’étranger, ceux-ci sont survenus plus souvent après la deuxième dose et chez des adultes et des adolescents masculins plus jeunes. Les données disponibles sur le suivi à court terme montrent que ces événements étaient généralement légers et traitables.

La myocardite est une inflammation du muscle cardiaque, tandis que la péricardite est une inflammation de l’enveloppe du cœur. Ces deux affections peuvent résulter d’une infection, d’une exposition à une substance toxique ou à des radiations, ou d’autres problèmes de santé.

Les symptômes peuvent inclure des douleurs thoraciques, un essoufflement ou des battements de cœur incommodes.

Rappelons que les effets indésirables mineurs et temporaires, tels que les maux de tête, la fièvre, la fatigue ou la douleur au point d’injection, sont fréquents après tous les vaccins. Les personnes qui présentent des symptômes nouveaux ou dont les symptômes s’aggravent doivent consulter un médecin. (N.P.)

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page