Connectez-vous à nous

Match à oublier pour le Rocket

lidl opening times today

Hockey

Match à oublier pour le Rocket

Pour la deuxième fois en moins de 24 heures, le Rocket s’est incliné face aux Americans de Rochester. La formation américaine a signé un gain de 5 à 0 samedi à la Place Bell.

La veille, le club-école des Sabres de Buffalo avait remporté la première confrontation par la marque de 3 à 2.

Les visiteurs se sont inscrits au pointage à mi-chemin dans la première période. Zach Redmond, ancien défenseur du Canadien de Montréal, a déjoué Cayden Primeau à l’aide d’un tir de la pointe en avantage numérique. Le gardien américain a d’ailleurs été fort occupé au cours du premier engagement, effectuant 11 arrêts.

Les Americans ont doublé leur avance en début de deuxième période par l’entremise de John Gilmour. Il s’agissait du premier filet de la saison du défenseur natif de Montréal.

Le Rocket a ensuite obtenu une belle occasion de réduire l’écart lors d’un double avantage numérique, mais les hommes de Joël Bouchard ne sont pas parvenus à déjouer le gardien Andrew Hammond.

Rochester a fait payer le manque d’opportuniste des locaux en ajoutant trois autres buts en troisième période. Le Lavallois Jean-Sébastien Dea a notamment battu Primeau de vitesse en contournant le filet après seulement 14 secondes de jeu. L’attaquant C.J. Smith a quant à lui obtenu trois points au cours de la rencontre.

Mauvais départ

«Je me sens un peu mal pour le gardien, on ne l’a pas aidé ce soir, a noté le capitaine Xavier Ouellet au terme de la rencontre. On a eu un mauvais début de match et on ne peut pas faire ça contre ce genre d’équipe.»

Il s’agissait d’ailleurs d’un retour avec le Rocket pour Primeau, qui a disputé deux rencontres avec le Canadien au cours des derniers jours. «Je me sentais bien, mais leur [troisième] but leur a donné du momentum», a-t-il mentionné après le match.

De son côté, l’entraîneur-chef Joël Bouchard s’est dit satisfait de la semaine de ses joueurs, comprenant le fait que l’équipe est infligée par plusieurs blessures. «Ce n’est jamais facile de jouer deux matchs en 24 heures et que le deuxième est à 15h. […] On en a parlé, mais je leur ai dit que ce [la fatigue] n’est pas une excuse. Il y a des choses qu’on aurait pu faire mieux en partant pour se donner une meilleure chance de gagner. »

Le Rocket disputera son prochain match mardi à la Place Bell. Pour l’occasion, les IceHogs de Rockford seront en visite pour la première fois depuis l’arrivée de l’organisation à Laval en 2017.

Commentaires

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page