Connectez-vous à nous

Martin Larocque ou Christian Grey de la parodie musicale 50 Shades!

Culture

Martin Larocque ou Christian Grey de la parodie musicale 50 Shades!

VARIÉTÉ. Avec son succès monstre, le roman Cinquante nuances de Grey a vite capté l’intérêt d’artistes américains dont la parodie musicale a convaincu le producteur et metteur en scène Didier Morissonneau d’en tirer une version québécoise.

Commentaires

Ici, le débonnaire et bien portant Martin Larocque incarne le héros ténébreux d’E.L. James aux côtés d’Albane Château, qui joue l’ingénue Anastasia Steele venue interviewer le milliardaire à la place d’une amie trop ivre pour accomplir telle tâche.

«Au départ, j’ai refusé le rôle, pensant qu’on me niaisait, confie Martin Larocque. Mais chaque production à travers la planète a fait de même, allant du petit trapu asiatique et gai au grand dadais pour jouer le personnage de Grey. Je fais des choses que je ne pensais jamais faire sur scène. J’ai d’ailleurs interdit à mes parents de venir voir ça!»

Version imaginative

Au départ de cette version originale, un club de lecture composé de trois femmes (Sarah Dagenais Hakim, Vanessa Duchel et Johanne Lapierre) s’attaque au roman érotique vendu à 250 millions d’exemplaires sur la planète.

Sous leurs yeux, le couple prend chair et vie, tout comme la nature sadomasochiste de sa relation naissante. Au fil des pages et autant de scènes, le trio de lectrices se découvre sexuellement, cherchant chacune sa déesse intérieure.

«Un joli mot pour qualifier la libido, indique Martin Larocque. Ç’a été délicat de travailler avec l’érotisme dans la mire. En bons acteurs, nous avons d’abord déconné en allant trop loin pour revenir en arrière, pendant que M. Morissonneau fixait le bon dosage.»

Les chorégraphies sont sans équivoque et les dialogues sont crus sans être vulgaires, à l’image du propos de l’auteure britannique. S’étant d’abord produite au Théâtre St-Denis, l’équipe a vite ajusté le tir de certains passages selon les réactions du public.

La musique

En cours de spectacle, les références à l’univers de la comédie musicale sont légion. Les plus avertis capteront les clins d’oeil aux œuvres Le Fantôme de l’opéra, Les Misérables, Brillantine et Un violon sur le toit.

«Les styles musicaux sont très variés, précise Martin Larocque. Ça va d’une pièce à la Walt Disney à un rythme plus funky au chant gospel. Même les gens qui n’aiment pas la comédie musicale accrochent à cette parodie du genre, qui demeure assez nouveau sur scène.»

Rajeunir le public

Un aspect party de filles se dégage aussi de l’aventure comme en fait foi la présence de deux danseurs sur les planches. Notons que Léane Labrèche-Dor, Jean-François Poulin, Marina Bastarache et Daniel Delisle complètent la distribution partant en tournée à travers le Québec. Neuf dates sont prévues d’ici le mois de mai.

«Nous sommes très curieux de voir comment les différents publics des différentes régions vont réagir, ajoute Martin Laroque. Surtout, je souhaite que nous attirions de nombreux jeunes spectateurs avec cette proposition vraiment originale et dynamique.»

Le spectacle «50 Shades! La parodie musicale» est présenté le vendredi 22 janvier, à 20h, au Théâtre Marcellin-Champagnat (1275, avenue du Collège). Information: 450 667-2040.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page