Connectez-vous à nous
(Photo 2M.Media)

COVID-19

Maintenant sept cas d’un variant à Laval

L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a maintenant confirmé la présence de sept cas de variants de la COVID-19 sur le territoire lavallois.

L’ensemble de ceux-ci proviennent de la souche du Royaume-Uni.

Au total, 137 cas de variants ont été confirmés à l’échelle provinciale. Parmi ceux-ci, 94 proviennent du variant anglais et 41 de celui de l’Afrique du Sud. Deux cas des cas confirmés sont toujours sous évaluation.

L’INSPQ précise aussi que 1095 cas présomptifs ont passé l’étape de criblage, mais que leur origine n’a toujours pas été confirmée.

Rappelons que le B.1.1.7 a été le premier variant à être détecté à Laval depuis l’arrivée des nouvelles souches au Québec.

Découvert en septembre 2020, ce variant se trouve déjà dans une soixantaine de pays à travers le monde. Il se transmettrait plus facilement que le virus d’origine et est perçu comme la cause principale d’une nouvelle croissance importante des cas au Royaume-Uni.

Baisse des cas actifs

Le nombre de cas actifs, qui se situe à 723, est en baisse (-15) par rapport à la veille, et ce, malgré une hausse de 78 cas confirmés.

Parmi les personnes touchées, 34 sont présentement hospitalisées, dont 10 aux soins intensifs.

Au total, 24 781 cas ont été confirmés depuis le début de la pandémie. On décompte malheureusement 869 personnes décédées en raison du virus.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval confirme aussi que 14 de ses employés sont présentement absents du travail en raison de la COVID-19.

Bilan total des cas confirmés sur le territoire de Laval en date du mardi 2 mars. (Photo 2M.Media)

Dans les secteurs

Quatre des six secteurs lavallois ont connu une baisse de cas actifs par rapport à la veille.

Vimont/Auteuil (-9) et Fabreville-Est/Sainte-Rose (-6) sont les deux secteurs qui ont connu les diminutions les plus importantes.

Ils sont suivis de Chomedey (-5) qui n’est plus le quartier le plus affecté de Laval en chiffres absolus. Il décompte désormais 176 cas actifs, soit 4 de moins que Pont-Viau/Renaud-Coursol/Laval-des-Rapides (-2).

Ce dernier est le plus touché de l’île Jésus, que ce soit en chiffres absolus ou en taux d’infection (224 cas par 100 000 habitants).

À l’inverse, Duvernay/Saint-François/Saint-Vincent-de-Paul (+1) compte le moins de cas actifs avec  personnes porteuses du virus, tandis que Sainte-Dorothée/Laval-Ouest/Laval-Les Îles/Fabreville-Ouest/Laval-sur-le-Lac (+7) présente le plus bas taux d’infection avec 108 cas actifs par 100 000 habitants.

Ce sont les deux seuls secteurs de Laval qui ont connu une augmentation de cas actifs au cours des dernières 24 heures.

cas

Bilan des cas actifs sur le territoire lavallois en date du mardi 2 mars. (Photo 2M.Media)

***

Prendre note que tel qu’indiqué sur le site Web du CISSS de Laval, ces données par secteur incluent l’ensemble des cas des citoyens testés positifs à la COVID-19, qu’ils résident dans des milieux fermés ou ailleurs dans la communauté.

Les milieux fermés incluent des milieux de vie comme les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), les résidences privées pour aînés (RPA), les ressources intermédiaires (RI), ainsi que les centres correctionnels.

Les données présentées sont calculées en fonction du lieu de résidence. Le CISSS tarde à déterminer le foyer de 49 cas jusqu’ici, dont 1 actif.

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page