Connectez-vous à nous

L’échangeur Val-des-Brises en chantier

lidl opening times today

Transport

L’échangeur Val-des-Brises en chantier

Les travaux de construction de l’échangeur Val-des-Brises, qui enjambera l’autoroute 440  entre l’autoroute 19 et le boulevard Pie-IX, ont été lancés le 13 août.

Ce chantier, qui avait d’abord été annoncé pour 2015, sera supervisé par le ministère des Transports pour le compte de la Ville.

Finalement, dans deux ans d’ici, le boulevard Robert-Bourassa, situé au nord de la voie rapide, rejoindra la rue Gaumont donnant accès au Parc industriel Est, dans le secteur Saint-Vincent-de-Paul, via le futur boulevard Michel-Ange.

Contrat de 27 M$

«Il s’agit d’un investissement important dans les infrastructures lavalloises qui favorisera une meilleure mobilité entre le nord et le sud de la ville, incluant les accès aux grands pôles commerciaux d’emplois», a déclaré le maire Marc Demers, qui participait à la symbolique première pelletée en présence de la conseillère municipale de l’endroit, Christiane Yoakim.

Celle-ci a d’ailleurs indiqué que «la qualité de vie des citoyens de tout le secteur environnant» s’en trouvera améliorée en raison d’une «diminution considérable de la circulation de transit».

Et c’est sans compter les aménagements cyclables et piétonniers intégrés au projet qui s’ajouteront au réseau de mobilité active de la municipalité.

Outre le pont d’étagement, le contrat de 27 M$, accordé au printemps à Les Entreprises Claude Chagnon inc., inclut la reconfiguration des rues avoisinantes, l’aménagement des bretelles autoroutières et les services de surveillance et de laboratoire.

Taxe spéciale

Depuis 2010, aux fins de financement de cette infrastructure, la Ville collecte une taxe spéciale sur tous les immeubles imposables dans un périmètre avoisinant le site du futur échangeur Val-des-Brises.

Au 31 décembre dernier, le solde de cette réserve financière s’élevait à 20 128 025 $ et devrait s’établir à 22 628 025 $ au 31 décembre 2020.

«Nous prévoyons reconduire à nouveau la taxation pour une année supplémentaire», indiquait la porte-parole de la Municipalité, Anne-Marie Braconnier, dans un échange courriel plus tôt cet été.

Une fois les travaux terminés, alors qu’on connaîtra le coût final du projet, le manque à gagner fera l’objet d’une nouvelle taxe auprès des résidents du secteur qui serait prélevée pour cinq autres années, probablement dès 2023, précisait-elle.

Budget de 35,4 M$

Au conseil municipal du mois de juin, le budget prévu au programme triennal d’immobilisations (PTI) pour le projet «Échangeur Val-des-Brises» avait été bonifié, passant de 33 625 600 à 35 359 000 $.

Essentiellement, le bassin d’imposition correspond à tout le secteur compris entre
l’autoroute 19, l’avenue des Gouverneurs et le rang Haut Saint-François dans la partie située au nord de l’A-440, de même que le secteur industriel donnant entre l’A-440, la voie ferrée du Canadien Pacifique et la rue Lachaîne, située à l’est du boulevard Pie-IX.

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

2 Commentaires

2 Comments

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page