Connectez-vous à nous

Leadership inspirant au CHSLD Sainte-Dorothée

lidl opening times today

COVID-19

Leadership inspirant au CHSLD Sainte-Dorothée

Une travailleuse sociale déployée au CHSLD Sainte-Dorothée souligne le travail inspirant d’une coordonnatrice et un infirmier auxiliaire qui, grâce à leur talent de meneuse, ont aidé l’ensemble de l’établissement à traverser la crise jusqu’ici.

«Chantal Brissette et Noureddine Souames sont deux leaders qui ont réussi à gérer d’une manière exemplaire des employés transférés à leur CHSLD, malgré le bordel de la situation», commente Mélissa Bernard, travailleuse sociale au Centre intégré de la santé et des services sociaux (CISSS) de Laval.

The lady in red

Chantale Brissette, coordonnatrice du CHSLD Sainte-Dorothée, appelée «The lady in red» par ses collègues, est celle qui organise et forme les nouveaux employés.

Par son incroyable savoir-être, cette femme incarne un véritable leadership rassembleur en ces temps incertains, souligne Mélissa Bernard.

«Je ne la connais que très peu, mais je vois, soir après soir, une femme ouverte, disponible, une professionnelle très engagée, présente, qui accepte d’être dérangée par autrui et répond aux questions des infirmières, employés transférés, en validant leurs doutes et inquiétudes bien légitimes; une femme qui écoute», commente Mme Bernard, qui travaille normalement avec une clientèle jeunesse.

Savoir à maîtriser

La pratique soignante en CHSLD requiert une expertise importante.

«Pour ma part, un soir où j’étais chamboulée d’avoir été frappée par un résident, elle m’a dit: tu n’entendras jamais ça dans les médias, mais oui, ça fait quand même partie de notre job de se faire malmener. C’est complexe les troubles cognitifs», explique-t-elle.

La collaboration étroite du trio formé de l’infirmière, auxiliaire et des préposés aux bénéficiaires est indispensable au bon fonctionnement de chaque établissement.

«Elle nous envoie sur les étages dès notre arrivée avec un large sourire qui fait toute la différence, continue Melissa Bernard. Elle nous accueille, nous encourage; c’est un véritable pilier. Elle désamorce la lourde tension sur les unités avec son humour et divulgue chaque nouvelle information d’une manière précise.»

Guider le sixième étage

Nouredinne Souames, infirmier auxiliaire, est un autre employé qui guide l’équipe du sixième étage avec dévouement et grande humanité.

«On profite de la grande expérience de cet infirmier auxiliaire pour apprendre à travailler avec les personnes qui ont des problèmes de santé mentale, note Mme Bernard. Il connaît chaque résidente par cœur. Il nous rappelle les détails de chaque tâche avec patience pour donner les meilleurs soins à chaque personne.»

Pour les employés, trouver une personne dans un CHSLD qui peut les orienter pour bien accomplir leur travail est encourageant.

«Il y a évidemment beaucoup de mauvaise presse dans les médias au sujet des CHSLD, continue-t-elle. Malgré le manque du personnel flagrant, il demeure qu’il y a du personnel plus que dévoué. Les employés transférés, ou qu’on appelle délestés, ont besoin de soutien et d’être rassurés en ce moment, car la gériatrie est une spécialité fortement complexe.»

Cette travailleuse sociale, qui a elle-même son père en CHSLD, se dit contente de pouvoir faire pour d’autres personnes aînées ce qu’elle voudrait faire pour son père.

«Nous sommes plusieurs à avoir clairement des symptômes d’anxiété et fatigue, mais des gens comme Nouredinne et Chantal nous aident à tenir alors qu’une deuxième vague d’employés commence à tomber malade», conclut-elle.

 

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page