Connectez-vous à nous
D’ici l’ouverture du premier écocentre permanent, la Ville tiendra un écocentre mobile dans le stationnement du 1333 boulevard Chomedey les samedis 19 juin, 10 juillet et 18 septembre. (Photo 2M.Media - Archives)

Environnement

Le premier écocentre ouvrirait à l’automne

Le conseil municipal a entériné hier soir un contrat de quelque 5,6 M$ à Groupe Unigesco inc. pour les travaux d’aménagement d’un tout premier écocentre à Laval.

«L’écocentre est attendu depuis fort longtemps par les citoyens», a reconnu la responsable des dossiers environnementaux au comité exécutif, Virginie Dufour, aussitôt la résolution adoptée. Elle a enchaîné en disant attendre «avec impatience l’ouverture» qu’elle espère «à l’automne».

Si tout va comme prévu, c’est en novembre prochain qu’on inaugurera cette infrastructure, le contrat prévoyant 180 jours de travaux.

D’une superficie de 14 263 mètres carrés, le site donne sur le boulevard Dagenais Ouest à l’intersection du boulevard Bellerose et de l’ave Francis Hughes. Il comprendra un poste d’accueil, une plateforme d’accès ainsi que des quais pour le déchargement des matières dans les conteneurs de récupération.

15 000 tonnes par année

Cette infrastructure permettra de détourner de l’enfouissement un volume estimé à 15 000 tonnes de matières par année.

Résidus domestiques dangereux (RDD), résidus de construction, de rénovation et de démolition (CRD), métaux et ferrailles, appareils réfrigérants contenant des halocarbures, matériel électronique et informatique, appareils électriques, pneus, matières recyclables, encombrants et branches sont autant de matières qui seront récupérées.

Celles-ci seront triées et dirigées vers les bonnes filières en vue d’être éliminées, précise la Ville dont l’objectif est de tendre vers le zéro déchet en 2035.

«À terme, nous prévoyons non seulement augmenter le nombre de sites à quatre pour que l’ensemble des citoyens puisse avoir facilement accès à l’une des installations à proximité de leur domicile, mais nous travaillons également sur un projet de récupération de polystyrène à l’écocentre Dagenais», indique dans un communiqué Mme Dufour.

Dans l’attente

D’ici l’ouverture de ce premier écocentre, les options pour se départir de façon sécuritaire et écoresponsable de toute matière non acceptée dans les bacs noir, bleu et brun demeurent la collecte mensuelle des encombrants, la collecte des appareils réfrigérants, la tournée de l’écocentre mobile et les aires de récupération des matériaux secs.

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page